En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Eichenberger Gewinde met au point une vis d’une précision extrême

Publication: 14 mars

Partagez sur
 
Une vis filetée miniature Eichenberger Gewinde d’une tolérance quasiment nulle aide à régler avec précision les trois pendules du sismomètre à large bande de la société Streckeisen, celle qui a mis au point l’instrument il y a 35 ans...
 

Le sismomètre, un des instruments de mesure les plus sensibles au monde, enregistre les secousses telluriques et peut détecter aussi bien de mauvaises conditions météorologiques que des pièces corrodées.

Le sismomètre est un instrument sensible qui exige une maîtrise absolue dans sa fabrication puisque tout stress se répercute sur l’instrument, entraînant une perturbation du signal de sortie. Dans l’atelier, l’instrument doit être capable d’enregistrer les plus petits mouvements de base terrestres, que l’on nomme bruit de fond. Les vibrations parasites provoquées par l’homme, par les véhicules, la météo et même le cycle lunaire sont également source de signaux parasites. Le sismomètre Streckeisen d’aujourd’hui est basé sur trois capteurs disposés à 120 ?. Chacun contient un pendule oblique parfaitement équilibré, placé sur la tête, maintenu en position médiane par un ressort compensant la température. Un système à rétroaction électromagnétique veille à ce que le pendule demeure toujours dans la même position d’équilibre, une fois celle-ci calibrée. Le palier du pendule est totalement exempt de jeu. Le capteur de déplacement capacitif enregistre ainsi la position du pendule avec une précision de quelques largeurs d’atome. Une électronique de régulation et une bobine assurent la force de rappel nécessaire.

Une électronique analogique transforme les trois signaux des capteurs en valeurs d’axes X, Y et Z. Une liaison câblée transfère ces signaux analogiques à un coffret de numérisation, qui enregistre l’ensemble des données avant de les transmettre à une centrale sismique par liaison radio, téléphonique ou satellitaire.

Une vis Eichenberger Gewinde d’une tolérance quasi nulle

Avant d’utiliser l’instrument, quel que soit l’endroit, il faut toujours l’orienter exactement vers l’Est. A l’aide d’un niveau à bulle, on place manuellement le sismomètre à l’horizontale. Etant donné que la température et la force de gravitation sont différentes à chaque endroit, il faut toujours régler les trois pendules avec exactitude. Ce réglage s’effectue automatiquement. Pour cela, le capteur de mouvement détermine la position du pendule et corrige son équilibre à l’aide d’une petite masse de réglage. On déplace celle-ci dans sa position le long d’une vis filetée roulée, jusqu’à ce que le pendule occupe exactement la position médiane. L’état de surface et la géométrie du filetage ont été déterminants pour l’utilisation d’une vis filetée Eichenberger, dont les deux extrémités sont rectifiées en qualité h6. La position de la vis roulée, disposée au milieu de l’axe longitudinal, a dû également satisfaire à des exigences de tolérance des plus élevées. Le matériau devait, en outre, être absolument antimagnétique. Tout ceci dans un diamètre de 4 mm...

http://www.gewinde.ch/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: