En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

PROTO LABS : Fabrication numérique à la demande : une vision a long terme

Publication: 11 janvier

Partagez sur
 
L’Industrie 4.0, l’un des composants clés de la quatrième révolution industrielle, arrive dans tous les secteurs de l’industrie...
 

On peut affirmer qu’il s’agit d’un des jalons les plus marquants de l’avancée de nos technologies : automatisation de la production, échange de données, Internet des objets, fabrication sur demande et dématérialisation. Chacune d’entre elles évolue très rapidement. Avec les capacités soulignées par sa désignation, la fabrication à la demande s’appuyant sur l’impression 3D, l’usinage CNC et le moulage par injection permet de nouveaux niveaux de flexibilité de production et de livraison.

En changeant la dynamique établie, la fabrication à la demande évolue en harmonie étroite avec tous les éléments de l’Industrie 4.0 et la création d’une chaîne logistique numérique. Environ un tiers des entreprises industrielles ont déjà numérisé leur chaîne d’approvisionnement ? ; selon une enquête récente de PwC, pratiquement 75 % des entreprises industrielles seront numériques en 2020. Il s’agit d’une transition inéluctable et, même si nous en sommes aux premiers stades, les fabricants ne regardent pas les trains passer et contribuent à faire avancer les choses. Littéralement.

Prenons un peu de recul pour un moment afin de considérer le « ?pourquoi ? ». D’un côté, la pression de la concurrence impose des cycles de vie du produit plus courts, condition préalable évidente pour accélérer les nouveaux développements. Cela signifie une meilleure efficacité, y compris en choisissant les meilleurs partenaires pour travailler avec eux, et en renouvelant les approches lorsque de nouvelles chances sont identifiées.

Inévitablement, cela devient une question de financements, et d’amélioration des rendements. Que ce soit pour le développement de prototypes ou pour la fabrication de pièces, la plupart des sociétés se battent pour des économies à toutes les étapes. La fabrication à flux tendus et la production au plus juste sont bien établies ? ; la fabrication à la demande prend le meilleur de ces concepts et fait avancer les choses. En bref, la pression s’exerce principalement sur la réduction des coûts tout en améliorant les résultats, et sur une mise en place des meilleures pratiques : la fabrication à la demande permet d’avancer dans tous ces domaines.

Et c’est bien l’essentiel : on pourrait penser que la fabrication à la demande n’est qu’un avantage à court terme, juste ici et maintenant, alors que les sociétés qui choisissent d’exploiter sa puissance devraient également avoir une vision à long terme en ce qui concerne les coûts.

Suivant les spécifications d’un projet, le bénéfice de la fabrication à la demande peut être évalué sur tout le cycle de vie du produit (CVP). Bien qu’il soit difficile de prévoir des coûts futurs avec une grande précision, une approche CVP peut présenter une image différente plus réaliste pour accompagner les prises de décision.

Il est essentiel de noter que la fabrication à la demande peut commencer avec un fournisseur partenaire ayant à la fois des capacités de prototypage rapide et de production en petite série. Si ce même fournisseur, capable de convertir un modèle CAO directement en un produit, a également des ressources de production à la demande, l’avantage est certain dès le départ. Il n’est plus nécessaire d’assurer des transferts et d’initier les processus ultérieurs avec un autre fabricant. Il n’y a pas de perte de temps (précieux) à construire et entretenir de nouvelles relations, et il y a moins de frais généraux et moins de canaux de communication à coordonner.

Une fois le prototypage et les essais terminés, la fabrication à la demande prend en charge la volatilité de la demande. La production peut être accélérée ou freinée si nécessaire. Les stocks peuvent être réduits au minimum, et les risques de rupture de stock ou de gaspillage sont plus faciles à gérer avec une ressource sur demande. En conséquence, ce sont aussi bien des économies financières que non financières qui seront effectuées. De plus, si les clients demandent des modifications rapides, la fabrication à la demande peut rendre possible en très peu de temps ce qui était impossible jusque là.

Pour certaines sociétés, la fabrication à la demande peut conduire à une vue à court terme de la fabrication. Toutefois, pour un produit avec des caractéristiques de production régulière en petite série, les fabricants avec une vision à plus long terme vont exploiter les bénéfices financiers d’une approche de coût total de possession avec des solutions intégrant la propriété des moules et des garanties de maintenance de ceux-ci.

Il est important de mentionner que la fabrication à la demande peut ne pas être adaptée au cycle de vie complet d’un produit. Lorsque le projet atteint une phase de production de masse, avec des quantités supérieures à 100 ?000, un fabricant en grande série est nécessaire. A l’inverse, lorsque le produit approche de sa fin de vie, éventuellement pour maintenir une ligne de pièces détachées, revenir à un service sur demande en petite série peut être plus approprié. Pendant ce processus, tandis qu’un produit décline, un produit de remplacement sera vraisemblablement en développement, et le cycle continue.

Avoir une vision plus large de l’approche CVP, combinant les coûts directs et indirects, peut demander une évolution des mentalités lors de la budgétisation. Par exemple, l’amortissement des coûts sur des volumes plus importants pendant une période plus longue peut demander une réflexion créative et une évaluation différente de certains critères, mais apporte un bénéfice financier à long terme.

Une chose est certaine, la fabrication à la demande prend de l’importance, et devient pratiquement aussi essentielle que les robots et les systèmes informatiques intégrés. En 2018, les fabricants peuvent aborder les premiers contreforts de cette nouvelle approche en faisant une analyse de rentabilité du choix de la fabrication sur demande. Au fur et à mesure de l’acquisition des connaissances, en prenant une approche CVP, les données à analyser seront plus nombreuses, et permettront de prendre des décisions bien informées concernant la fabrication à la demande.

http://www.protolabs.fr/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: