En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Les travaux du Centre Français de Fiabilité, se structurent à l’international

Publication: 17 janvier

Partagez sur
 
Créé en 2016 sur le territoire normand à l’initiative de Normandie AeroEspace, le Centre Français de Fiabilité participe aujourd’hui à l’avancement des travaux sur la normalisation de la fiabilité des systèmes et des composants à l’échelle européenne...
 

De nos jours, la nécessité d’être plus compétitif sur un marché fortement concurrentiel et exigeant pousse les industriels à concevoir des produits de plus en plus complexes et intégrés, avec un temps de développement toujours plus rapide. La fiabilité des systèmes et des composants est donc une brique indispensable pour garantir la compétitivité des industriels et elle se traduit par :

- Une maîtrise de cette dernière dès la conception et en intégrant les processus industriels

- Une quantification de la fiabilité des produits par des études de vieillissement des systèmes embarqués

- Une analyse des défaillances afin de prévenir et anticiper les problématiques éventuelles pouvant intervenir durant le cycle de vie du produit.

Afin de répondre à un besoin des acteurs de la fiabilité tout en capitalisant sur des compétences fortes et différenciantes en Normandie, Normandie AeroEspace a structuré ses travaux sur la fiabilité des systèmes et des composants en créant le Centre Français de Fiabilité (CFF), en synergie avec des acteurs comme les pôles de compétitivité ASTech Paris Région et MOV’EO. Déployé à l’origine en Normandie, le CFF regroupe différents partenaires tels que des sociétés savantes (SIA, 3AF, IEEE France, CEES, Aste), FIDES, le GIFAS, la DGA, afin d’accompagner et de soutenir des problématiques industrielles sur des thématiques prioritaires :

- Connaissances et moyens d’investigation sur les matériaux « électriques » et les composants

- Systèmes mécatroniques

- Technologies liées à la connectique

- Packaging des électroniques miniaturisées et la dissipation thermique.

Aujourd’hui, un enjeu majeur de la fiabilité est de disposer d’outils de mesure pour quantifier ce niveau de fiabilité. A cette fin, la Direction Générale de l’Armement (DGA) a déployé le dispositif FIDES qui permet à l’aide d’un logiciel d’analyser la fiabilité d’un système ou d’un composant. Cette norme reconnue dans le secteur de la défense et aéronautique, vient de franchir un cap. En effet, elle fera prochainement l’objet d’une normalisation au niveau international par le biais du groupe de travail IEC63142 : "A global methodology for reliability data prediction of electronic components".

Le CFF, par l’intermédiaire de ses acteurs tels que la DGA, participe activement à ces travaux en permettent un déploiement et une prise en charge plus globale des enjeux de la fiabilité, ainsi qu’une reconnaissance de la France comme leader sur cette thématique.

La première réunion du groupe rassemblant des experts de 12 nations (USA, Japon, Canada, Danemark, UK …) avait lieu en octobre dernier à Tokyo. L’objectif est d’avoir une version finale de cette normalisation IEC63142 en 2019.

http://www.nae.fr/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: