En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Zoom sur le câble coaxial

Par Robert Luijten, Expert Test & Mesures chez FLUKE NETWORKS

Publication: 18 octobre

Partagez sur
 
Il existe plusieurs types de câbles coaxiaux venant prendre en charge un large éventail d’applications spécialisées, telles que les communications par satellite, les applications industrielles, militaires et marines...
 

Les trois types de coaxiaux non industriels les plus courants sont RG6, RG11 et RG59, RG6 étant le type le plus courant que vous rencontrerez probablement dans l’entreprise pour des applications comme la vidéosurveillance et la télévision câblée. RG11 a un conducteur central plus grand que RG6, ce qui signifie qu’il a une perte d’insertion inférieure et peut transmettre des signaux plus loin que le RG6. Cependant, les câbles RG11 plus épais coûtent plus cher et sont extrêmement peu flexibles, ce qui les rend impraticables pour un déploiement dans des applications sur site et mieux adaptés à une utilisation dans des installations extérieures plus longues ou pour des liaisons dorsales (backbone) droites. Le RG59 est plus flexible que le RG6, mais il présente des pertes encore plus importantes et est rarement utilisé, sauf dans les applications vidéo analogiques à faible bande passante et basse fréquence où les distances sont courtes et l’espace sur le trajet limité (pensez à une caméra de recul dans votre voiture).

Les câbles coaxiaux sont également disponibles avec différentes impédances, généralement 50, 75 et 93 ohm. Le câble coaxial 50 ohm offre une plus grande puissance de traitement et est principalement utilisé pour les émetteurs radio comme les radioamateurs, les CB et les talkies-walkies. Le câble ohm 75 propose un meilleur maintien de la puissance du signal et est principalement utilisé pour connecter n’importe quel type d’appareil de réception tel que les récepteurs de télévision câblée, les téléviseurs haute définition et les enregistreurs numériques. Utilisé à l’origine dans les réseaux des unités centrales IBM dans les années 1970 et au début des années 1980, le coaxial 93 ohm est rare et cher. Tandis que le coaxial 75 ohm est probablement l’impédance que vous rencontrerez dans la plupart des applications actuelles, il est important de noter que tous les composants d’un système de câblage coaxial doivent avoir la même impédance pour éviter des réflexions internes sur les points de connexion pouvant entraîner une perte de signal et une mauvaise qualité vidéo.

Les signaux numériques 3 (DS3) utilisés pour acheminer le trafic dans les bureaux centraux (également appelés ligne T3) utilisent également un câble coaxial, y compris 75 ohm de Type 735 et Type 734. Le câblage de type 735 peut être utilisé pour la couverture de distances allant jusqu’à 69 m, tandis que le câblage de type 734 peut être utilisé jusqu’à 137 m. Le câble RG6 peut également être employé pour acheminer les signaux DS3 sur des distances plus courtes.

Tester en toute simplicité

Pour n’importe quel câble coaxial de liaison, une installation réussie dépend de l’utilisation des composants de haute qualité et de techniques d’installation appropriées, particulièrement l’installation des connecteurs. La perte d’insertion, qui dépend de la longueur totale de la liaison installée, est le paramètre principal qui garantit que le câblage coaxial prendra en charge l’application souhaitée.

Pour le sous-système de câblage 1 entre la sortie et le premier point de distribution, la limite de longueur est 46 mètres pour RG6 et 90 mètres pour RG11. Pour un sous-système de câblage 2 entre les points de distribution, la limite de longueur reste à 46 mètres pour le RG6 et augmente à 100 mètres pour le RG11. Pour chacun de ces déploiements, les limites de perte d’insertion sur la plage de fréquences sont de 5 à 1002 MHz.

Les tests peuvent être facilités par le recours à un adaptateur coaxial à n’utiliser qu’avec des certificateurs de câbles en cuivre adaptés. Avec la prise en charge du câblage coaxial RG6 et RG11, l’adaptateur coaxial teste les limites de perte d’insertion sur toute la plage de fréquences. Étant donné que la perte d’insertion est fortement influencée par la longueur de la liaison installée, une liaison plus courte peut être validée même lorsque les performances du câble sont dégradées ou que les connecteurs sont mal installés. Un testeur de câbles en cuivre vous fournit également des limites de test à l’échelle de la longueur qui ajustent automatiquement la limite de perte d’insertion en fonction de la longueur réelle mesurée du segment de câblage.

http://www.flukenetworks.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: