En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Reichelt elektronik fait le point sur la mobilité électrique et ses clichés

Publication: 22 juillet

Partagez sur
 
En pleine période estivale, marquée par ses embouteillages sur le chemin des vacances et ses pics de pollution, la question de l’automobile et de la transition vers une mobilité électrique se pose plus que jamais...
 

Mais malgré les efforts de sensibilisation, et les bonus accordés par l’Etat pour l’achat d’un véhicule électrique, les doutes persistent : selon une étude de PwC, seuls 22 % des conducteurs français, allemands et britanniques se déclarent intéressés par l’achat d’un véhicule hybride ou électrique.

reichelt elektronik fait le point sur les idées reçues qui freinent encore les conducteurs dans leur transition vers la mobilité électrique.

Les voitures électriques ne sont pas assez puissantes

Longtemps, l’électrique était restreint aux véhicules citadins, la conduite en ville ne nécessitant pas d’une autonomie très longue ou d’une puissance de moteur forte. Mais cette époque est révolue ! De nombreuses voitures électriques disposent aujourd’hui de plusieurs centaines de chevaux, capables de passer de 0 à 100 km/h en quelques secondes seulement. L’offre de véhicules électriques comprend aujourd’hui de nombreux modèles de SUV, comme l’E-SUV de Jaguar par exemple, mais aussi des berlines et même des voitures de sport. Le développement de la série de course Formule E devrait être un signe pour ceux qui doutent encore des qualités d’un véhicule électrique !

Les moteurs électriques émettent plus de CO² que les moteurs à combustion Même si la production de batteries des voitures électriques reste très énergivore, les émissions totales sur la totalité du cycle de vie de la voiture sont bien inférieures à celles des moteurs à combustion interne. En plus de leurs propres émissions de CO², les moteurs classiques transportent également le carburant, ce dernier étant acheminé aux stations-service par camions-citernes, provoquant des émissions de CO² élevées avant même d’être utilisé dans les voitures. La voiture électrique est donc bien plus équilibrée en termes d’émissions polluantes, surtout lorsqu’elle est chargée d’électricité verte.

Les voitures électriques manquent d’autonomie

Selon une étude Statista, les Français parcourent environ 36 kilomètres par jour en voiture. Aujourd’hui, la plupart des modèles de voitures électriques disposent d’une autonomie d’environ 300 à 500 kilomètres par charge. Même avec des variables telles que l’activation du système de climatisation, souvent énergivore, ou le trafic routier, l’autonomie est donc tout à fait suffisante pour un usage quotidien.

Peu de bornes de recharge et perte de temps

En France, la plupart des bornes de recharge pour voitures électriques sont situées dans les zones urbaines, sur les aires de repos autoroutières et dans les stations-service. Entre début 2015 et fin novembre 2018, le nombre de points de recharge publics est passé de 10 000 à 25 000 sur le territoire. Avec un ratio de 6,3 véhicules pour une borne de recharge en France, cela est encore bien en dessous de ce qui est préconisé par la Commission européenne, à savoir 11 véhicules par borne. La région Ile-de-France est, sans surprise, la mieux équipée, avec 3 708 points de recharge.

Et pour ce qui est du temps de recharge, la technologie a bien évolué. Pour charger une voiture, ayant une batterie complètement vide, il faut environ 8h, sur une réseau domestique normal. Le réseau de borne de recharges se développant, le temps de recharge se réduit : il ne faut actuellement que 6 à 8 minutes pour sur ce type de borne pour repartir sur 100 km ! D’autant que de nouvelles options s’offrent aux usagers : les boîtiers de recharge mobile. Avec des puissances allant jusqu’à 22 kW et compatibles avec les prises de type 1 et 2, il est désormais possible d’emporter ce type de chargeurs partout, même en vacances !

Au vu de l’évolution du parc automobile électrique et des infrastructures qui l’accompagne, il y a fort à parier que les freins à la transition vers la mobilité électrique ne seront bientôt que de lointains souvenirs.

http://www.reichelt.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: