En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Eichenberger est présent dans le monde entier et d’ici 2020, jusque dans l’espace

Publication: 1er août

Partagez sur
 
Depuis près de 20 ans, la station spatiale internationale est occupée en continu par des astronautes. À 400 km d’altitude, elle fait le tour de la Terre à 28 000 km/h, soit en seulement 92 minutes...
 

Un nouvel engin spatial doit ravitailler l’équipage dès l’année prochaine et c’est un système de couplage avec entraînement à vis à billes de la société Eichenberger Gewinde qui va assurer l’amarrage du véhicule orbital sans pilote.

.

.

« Qui aurait cru que nos entraînements à vis iraient un jour dans l’espace ! »

Laut Hansruedi Hager, directeur d’Eichenberger Gewinde AG, a déclaré : « L’automatisation croissante des processus de travail ouvre des perspectives presque infinies pour les entraînements à vis. Nous pouvons laisser libre cours à notre passion pour la perfection des mouvements. Peu importe que nous apportions une petite contribution à un grand projet ou une grande contribution à un petit projet. Ce qui compte, c’est l’effet unique de nos entraînements à vis sur le produit de nos clients. »

Une technologie filetée suisse au service des voyages spatiaux

Les conditions extrêmes rencontrées dans l’espace sollicitent très fortement les entraînements linéaires. Dès le lancement de la fusée porteuse, caractérisé par une accélération et des vibrations puissantes, le mécanisme est exposé au vide. Tous les liquides s’évaporent, y compris les lubrifiants. Les pièces mobiles comme les entraînements à vis à billes doivent donc pouvoir fonctionner sans graissage. À cela, il faut ajouter des températures pouvant aller de - 50 °C à + 90 °C, la lumière ultraviolette, les rayons X, les particules chargées à très haute énergie et l’atmosphère qui rendent l’acier inoxydable utilisé sensible à la corrosion.

L’entraînement à vis à billes Carry, de la société Eichenberger Gewinde, affronte ces conditions extrêmes avec une géométrie précise et une excellente finition de surface, obtenue à l’aide du filetage par roulage à froid. Que ce soit lors de l’affûtage, du fraisage ou du tournage, les fibres longitudinales du métal sont maintenues par laminage des filets, qui permettent d’obtenir cette surface compressée, lisse et résistante. La dureté de surface et la résistance à la corrosion, et par conséquent la durée de vie des entraînements à vis à billes, sont encore accrues grâce à un nouveau traitement.

Doté d’entraînements à vis à billes capables de résister à des conditions extrêmes, le véhicule spatial sera parfaitement équipé pour ses nombreuses missions d’arrimage et de désarrimage sur la station spatiale internationale.

http://www.gewinde.ch/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: