En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Rencontre avec Stéphane Salomon, Directeur Commercial Europe pour Speedprint

Publication: 11 novembre

Partagez sur
 
Bonjour Stéphane Salomon, vous êtes le Directeur Commercial Europe pour Speedprint, Groupe Blakell Europlacer...
 

Speedprint fabrique depuis 20 ans les machines de sérigraphie permettant le dépôt de pâte et de colle pour le câblage des cartes électroniques.

Vous êtes distribué dans le monde entier, avec plus de 7 filiales.

Stéphane Salomon : En effet, Speedprint, filiale 100% du groupe Blakell Europlacer, est connu sur le marché de la « Machine de Sérigraphie » depuis de nombreuses années comme étant une marque de référence. Durant toutes ces années, l’entreprise, dont l’usine de production est basée à Poole au Sud de l’Angleterre, a acquis une grande expérience dans le domaine de l’électronique et de l’automatisation.

Pour mieux comprendre la société, il faut tout d’abord remonter en 1987, à sa date de création. Elle porte alors le nom de « PKT Design & Development Ltd » et propose ses services en sous-traitance pour le compte de fabricants de machines de sérigraphie. En 1996, la société, riche de son expérience, décide alors de créer ses propres machines sous le nom de « Speedprint Technology Ltd ». Deux années plus tard, elle va rejoindre le « Groupe Blakell Europlacer » et voit ses ventes exploser grâce au savoir-faire, au réseau et aux stratégies de développement de « Blakell Europlacer ».

Aujourd’hui, le Groupe Blakell Europlacer compte au niveau mondial près de 200 salariés, 7 filiales et plus d’une trentaine de distributeurs et d’agents. Mais le groupe Blakell Europlacer doit également son succès à son deuxième site de production implanté en France, plus exactement à Rocheservière en Vendée, au Sud de Nantes. Il s’agit de l’entité « Europlacer Industries SAS », au nom bien ancré dans l’hexagone, qui commercialise ses propres machines de placements cms, mais aussi les machines de sérigraphies Speedprint, d’inspection Mirtec (AOI & SPI), de nettoyage cartes et pochoirs PBT Works, fours BTU, ainsi qu’une gamme complète de transitique Sovtech.

Le site de production en Vendée est stratégique et représente un gros atout pour les utilisateurs français de machines Speedprint. En effet, même si les Etats-Unis s’imposent comme le premier marché mondial de Speedprint, la France est stratégique avec un parc machines qui a considérablement augmenté ces dernières années. On compte près d’une centaine de machines en production.

De fait, cet engouement du marché français pour les sérigraphies Speedprint n’est pas dû au hasard. C’est le fruit d’un investissement incessant dans les équipes techniques de haut niveau avec aujourd’hui 9 techniciens capables d’intervenir sur le territoire et une hotline basée en Vendée à notre siège qui répond aux demandes techniques de nos clients francophones.

Alain Milard : Vous possédez une très large gamme de machines allant de la machine standard à la machine de sérigraphie très grand format.

Stéphane Salomon : Oui, notre gamme de machines est aujourd’hui complète et nous devons en partie notre savoir-faire à nos clients et utilisateurs. D’année en année, nous apprenons et grandissons avec eux. Nos produits s’inspirent de leurs besoins et de leur quotidien.

Les sous-traitants en électronique, tout comme les fabricants, n’ont pas toujours la tâche facile. Ils doivent jongler d’une production à l’autre, être en mesure de produire des cartes électroniques à la fois simples et complexes. Les contraintes sont vastes. On peut trouver des PCB de petites tailles ou bien de dimensions hors norme, des cartes sans bords techniques ou détourées, d’autres flexibles ou lourdes. Aussi, la miniaturisation des composants nous amène à devoir sérigraphier des plages d’accueil de plus en plus minuscules à côté d’autres gigantesques ! L’épaisseur de la pâte à braser peut également être un sujet et l’ajout de pâte après sérigraphie peut avoir tout son sens.

Bref, en d’autres termes, Speedprint s’efforce de rendre ses produits compatibles avec la demande actuelle du marché, tout en ayant une vision sur les besoins futurs de l’industrie.

Aujourd’hui, nous avons donc au catalogue 3 machines de sérigraphie, toutes automatisées et traversantes. La première est le modèle SP210AVi, une machine très compacte et flexible pour les écrans de 23 pouces. Ensuite nous avons la série 710AVi, une gamme ultra flexible, polyvalente et évolutive pour les écrans de 23 à 29 pouces. Pour finir, nous avons ajouté à notre catalogue une machine très grande carte qui se décline en 2 versions, une pour des cartes de 1,2 mètres max de long, puis une autre pour des cartes jusqu’à 1,5 mètres.

Ces différentes solutions nous permettent de sérigraphier des cartes de 25mm à 1 500mm, mais ce n’est pas tout, car à cela, de nombreuses options viennent se greffer sur l’une ou l’autre des plateformes.

Donc, oui, Speedprint a pour vocation de satisfaire une très large clientèle.

Alain Milard : Pour vous Stéphane, quelle est la machine la plus plébiscitée par vos clients ?

Stéphane Salomon : Sans surprise, il s’agit du modèle 710AVi.

Au-delà des performances de sa petite soeur ou bien de celles de la version grande carte, la 710AVi propose la plateforme la plus intéressante et adaptée à la demande du marché. Son aspect passe-partout et évolutif mais aussi sa grande simplicité et facilité d’utilisation séduisent les utilisateurs. Et en plus de cela, cette machine propose tout une palette d’avantages et d’atouts pour son utilisateur.

Alain Milard : Quels sont les points forts des machines Speedprint ?

Stéphane Salomon : La machine 710AVi doit son succès à son extrême précision mécanique, à sa simplicité d’utilisation, à la qualité du support technique notamment en France et, il faut le dire, à son prix très bien placé. Lorsque le choix d’une nouvelle machine de sérigraphie se pose, différents aspects sont mis en avant. L’aspect financier est bien naturellement primordial, mais la technologie et le support restent les facteurs déterminants et prioritaires pour les investisseurs qui cherchent d’une part une machine techniquement aboutie répondant à leurs besoins pour les 7 à 10 années à venir, mais également une structure solide qui garantisse la pérennité du service après-vente.

Speedprint est une filiale 100% Blakell Europlacer. Nous avons depuis 40 ans démontré notre capacité à durer et à suivre nos clients. Les industriels qui achètent chez Europlacer Industries en France, que ce soit de la machine de pose, de la sérigraphie ou un four, voire une AOI ou SPI, savent qu’ils seront techniquement très bien suivis avec une équipe de techniciens ultra compétents.

Notre obsession, c’est d’abord de rassurer nos clients. Ils le savent et beaucoup en témoignent en nous restant fidèles depuis plusieurs décennies. Dans cette perspective, nos machines Speedprint bénéficient d’une garantie de 5 ans pièces. En France, La garantie main d’oeuvre peut aller jusqu’à 3 années.

À noter également que les coûts d’exploitation des machines sont très faibles. Pour preuve, la machine 710AVi, la plus vendue dans le monde, est équipée d’un PC standard sous Windows 10. Les pièces OEM internes sont volontairement identifiées, ce qui veut dire que l’utilisateur peut se procurer une pièce défectueuse ; un moteur, un vérin pneumatique, une carte de puissance par le biais de Speedprint ou bien directement par son fournisseur d’origine, c’est l’utilisateur qui décide !

Aussi, grâce à sa simplicité de conception, la machine est peu gourmande en termes de maintenance préventive ; il n’y a même pas un filtre de ventilateur à nettoyer ! Et l’accessibilité aux organes internes, tels que l’armoire de puissance, les cartes électroniques, les commandes pneumatiques, ont été étudiés pour être au plus simple.

Pour finir, le client dispose du logiciel « AVI Explorer » qui lui permet d’accéder aux nomenclatures de la machine ; aux montages mécaniques, aux schémas électriques, pneumatiques et à toute autre procédure.

Un autre point fort de Speedprint, toujours en se basant sur une 710AVi, c’est la capabilité machine, mesurée en « Cpk », et non pas en « Cp ». Le « Cpk » veut dire « précision et répétabilité du process à une cible donnée », alors que le « Cp » signifie tout simplement « précision du process ». On voit bien ici la différence de ces deux mesures, la différence est énorme, et c’est bien le Cpk auquel les acheteurs doivent porter une attention toute particulière s’ils veulent s’assurer que leur future machine de sérigraphie soit précise et répétable. En vie réelle, une 710AVi nous donne d’exceptionnels résultats de précision et de répétabilité. Cela est rendu possible grâce à la technologie « SmartCal », au système d’autocalibration embarqué qui corrige toute dérive mécanique de la montée de la table d’impression. C’est unique ! Pour être si performante, cette technologie utilise d’une part des règles linéaires très précises à 1 μm, des caméras « Look down », une mécanique robuste et un logiciel spécifique développé par nos équipes. Contrairement à ce que la concurrence propose habituellement, une 710AVi ne se calibre pas de façon périodique et ne perd donc pas en précision au fil des mois. Aussi, elle ne requiert pas d’outillages de calibration spécifiques ou bien encore moins l’intervention du fabricant. Le SmartCal peut être lancé en amont d’une production, tout simplement par son conducteur de ligne et la séquence ne durera qu’une trentaine de secondes. Au final, le client est maitre de ses calibrations et de la qualité de ses produits.

Alain Milard : Qu’en est-il de l’aspect technologique et évolutif ?

Stéphane Salomon : Concernant l’aspect technologique et évolutif, Speedprint a plusieurs atouts dans son sac.

Quand on évoque Speedprint, on pense forcément à une machine très bien équipée. Suivant les modèles, on retrouve ainsi une machine équipée en standard d’un convoyeur interne motorisé avec réglage automatique de sa largeur, d’un système de nettoyage intégré, automatique et programmable (sec, humide, aspiration), d’un chargement et déchargement automatique du pochoir, de l’inspection automatique du cordon de crème sur le pochoir, d’un système de contrôle en temps réel de la pression des racles, de l’ajustement des paramètres d’impression par communication SPI, d’une interface facile d’utilisation et en français.

Puis, on vient y ajouter les options que l’on souhaite, sachant que la machine peut être upgradée à tout moment. Encore une fois c’est le client qui décide.

En termes d’options, le choix est vaste mais toujours pertinent. Il en existe pour l’inspection des cartes sérigraphiées, pour l’aide au positionnement des supports pcb, pour le clampage latéral du pcb sur la table, pour le dépôt automatique de pâte à braser sur le pochoir. Mais il y en a d’autres qui rendent la machine plus rapide, ou encore qui permettent le dépôt de points et/ou de lignes de pâte à braser ou de colle sur le pcb. Dans ce cas, on parle de l’ADU, de l’Advanced Dispenser Unit, qui s’équipe de 2 seringues et de différents diamètres d’aiguilles. En complément de ce système, un module de traçabilité appelé S-Track peut également venir se greffer dans une 710AVi. La machine sera alors équipée d’un distributeur d’étiquettes pré-imprimées. Ainsi, le ou les étiquettes 1D ou 2D seront directement placées sur le PCB après sérigraphie, afin d’éviter toute surépaisseur due à l’étiquette. Ainsi, le traçage des cartes commence dès le début de la ligne. Le fait d’intégrer ce module STrack dans la sérigraphie peut remplacer un éventuel équipement annexe.

Bref, les atouts technologiques et l’aspect évolutif de la machine garantissent la productivité tout en rendant la vie des utilisateurs plus simple et agréable.

Alain Milard : Vous avez dans votre catalogue deux machines très grand format, quelle est votre vision sur ce marché spécifique.

Stéphane Salomon : Il s’agit pour Blakell Europlacer d’être cohérent en proposant un couple « sérigraphie et placement cms » capable de recevoir des PCB jusqu’à 1,5m, notamment pour les cartes à LED dépassant le standard de la plupart des machines de sérigraphie.

Le marché du Lighting reste fortement concerné. Mais aujourd’hui, les bureaux d’études vont pouvoir dès à présent repenser leurs produits sans se donner de limite de format. De plus, les coûts d’investissement ne sont plus un sujet, tel que cela était par le passé. Nous ne sommes plus sur des machines dites « spéciales » aux tarifs exorbitants. Bien au contraire, les coûts sont devenus raisonnables, sachant qu’une SP1220 ou bien SP1550 dispose d’intéressantes fonctionnalités et options, et que bien entendu, ces machines savent aussi sérigraphier des cartes de taille habituelle.

Pour finir, je dirais que les sous-traitants européens équipés d’une machine très grande carte sont très courtisés !

Alain Milard : Pourquoi choisir une machine Speedprint ?

Stéphane Salomon : J’ai la chance d’avoir derrière moi plus de 20 ans d’expérience dans le domaine de la fabrication des cartes électroniques et d’avoir eu entre les mains différents équipements de production.

Les machines Speedprint conçues à partir des savoirfaire conjoints de nos équipes d’ingénieurs en Angleterre et d’Europlacer Industries en France, sont le résultat d’un compromis entre robustesse, précision, répétabilité mécanique et développement de dispositifs innovants, demandés par nos clients comme le dépôt de colle ou de pâte et la pose d’étiquettes.

Speedprint, c’est une machine hyper fiable, simple d’utilisation et sans concession sur le plan technologique qui va vous accompagner pendant de longues années. Le tout, à prix très serré. Pour moins de 60K€, vous avez une machine déjà très bien équipée.

Je le répète, en France ce sont près d’une centaine de machines installées et ce n’est pas un hasard.

Alain Milard : Merci Stéphane pour cet entretien. Je rappelle que vos machines sont visibles en France sur le site d’Europlacer Industries à Rocheservière près de Nantes.

Stéphane Salomon : Oui Alain, effectivement, elles sont visibles dans notre Showroom à Europlacer Industries France. Je précise par ailleurs que le groupe Blakell Europlacer a investi en 2018 sur une extension des bâtiments. En plus de l’agrandissement principal du pôle production, l’usine dispose à présent d’un espace client de 240m² pouvant accueillir 2 lignes de production, ainsi qu’un centre de compétences à des fins de formation et d’essais techniques.

J’en profite également pour vous informer de notre présence sur le Salon de Productronica à Munich, du 12 au 15 novembre 2019. Vous nous trouverez au stand 461 du Hall A2.

Merci à vous Alain !

http://www.speedprint-tech.fr/

http://www.europlacer.fr/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: