En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

EOS présente ses solutions pour une impression 3D en métal, flexible et automatisée

Publication: 14 novembre

Partagez sur
 
A l’occasion du Formnext 2019, EOS présente EOS Shared Modules, une solution prête à l’emploi pour la production en série...
 

Composée de différents modules matériels et logiciels, la solution d’EOS simplifie et exécute en parallèle plusieurs étapes de la production en amont et en aval du processus de fabrication. Lorsque plusieurs systèmes d’impression 3D sont utilisés, EOS Shared Modules permet de fabriquer des pièces métalliques de haute qualité, de façon efficace, modulable et économique. La solution EOS Shared Modules sera disponible au deuxième semestre 2020.

A l’occasion du salon Formnext 2019 (Hall 11.1, stand D31), EOS présente la solution périphérique EOS Shared Modules, permettant une fabrication additive efficace et intégrée avec les systèmes EOS M 400. Composée de différents modules avec systèmes de transport et logiciel de commande, la solution permet aux utilisateurs de procéder à l’ensemble des opérations d’équipement, de déballage, de transport et de filtrage, parallèlement au processus de fabrication additive. Ils disposent pour cela d’une configuration manuelle et d’une configuration automatisée.

Grâce à la modularité de cette solution, les entreprises peuvent organiser leur production avec une flexibilité optimale : les composants de EOS Shared Modules ne sont pas configurés de façon groupée mais individuellement, et peuvent donc être utilisés simultanément sur plusieurs systèmes d’impression 3D. Avec le logiciel de commande EOSCONNECT, les utilisateurs gardent toujours un œil sur les principaux paramètres de production, et bénéficient d’une traçabilité parfaite de la pièce au moyen d’un jumeau numérique. Il en résulte un gain d’efficacité considérable au niveau de la production en série : les EOS Shared Modules optimisent la disponibilité des machines, augmentent la productivité et réduisent par conséquent le coût des pièces.

Ce concept de modules partagés (Shared Modules) sera par la suite proposé également pour la gamme EOS M 300.

Dans le domaine de l’impression 3D industrielle, EOS a pour particularité de proposer des matériaux innovants. L’entreprise propose notamment de l’acier à outils EOS ToolSteel H13, le seul acier à outils H13 adapté à la fabrication additive d’outils robustes. EOS présentera également différents matériaux et alliages de cuivre qui, grâce à leur conductivité, offrent de nombreuses possibilités d’applications, notamment dans le domaine de l’électronique.

Une solution flexible répondant à des besoins de production en pleine évolution

« Nous sommes fiers d’avoir mené à bien le développement d’EOS Shared Modules, d’un concept prometteur à une solution mature. L’interaction de ses différents éléments a déjà fait ses preuves dans le projet NextGenAM et la solution est aujourd’hui prête à être commercialisée » déclare Dr. Hannes Gostner, VP Senior de la division Metal Systems d’EOS. « Le principal avantage de cette solution est sa modularité : l’utilisateur détermine le niveau d’automatisation qui conviendra le mieux à sa production. Lorsque la demande augmente, le client peut augmenter le nombre de systèmes EOS M 400 ou EOS M 400-4, et étendre les EOS Shared Modules en conséquence. » poursuit-il.

Configurations d’EOS Shared Modules

Avec la configuration EOS Shared Modules Manual, les tâches ainsi que les phases de transport avant et après le processus de fabrication sont exécutées manuellement. Suite au processus de production, le bac amovible contenant la plate-forme de fabrication avec les composants et la poudre non fondue est transféré du système de fabrication additive dans un conteneur étanche à la poudre (IPM M Manual Xframe Container). Le conteneur est transporté d’un poste à l’autre au moyen d’un chariot élévateur classique. Après le démontage, les pièces passent à l’étape de finition, tandis que le matériel non utilisé est préparé pour être réutilisé et rechargé manuellement (à l’aide d’un IPM M Powder Station L, IPCM-M extra ou IPCM-M pro, vendus séparément).

La configuration EOS Shared Modules Automated permet une fabrication additive automatisée. Après le processus de fabrication additive, le bac amovible est placé dans un conteneur sous gaz protecteur (IPM M Inert Gas Container L). À la différence de la configuration manuelle, l’échange du bac peut être piloté automatiquement. Le transfert entre les postes peut en outre être effectué soit par chariot élévateur, soit de façon entièrement automatisée : dans ce cas, un véhicule automatique autonome transporte les pièces en conteneur jusqu’aux postes correspondants, et il est possible d’intégrer un robot permettant le transfert final au poste de finition. La solution IPM M Powder Station L (vendue séparément) recycle automatiquement le matériau non fondu en circuit fermé, et le renvoie dans les systèmes de fabrication additive.

Afin d’assurer le flux des pièces ainsi que celui des données tout au long du processus de fabrication additive, le logiciel de commande EOSCONNECT ControlCenter communique tous les paramètres importants, quel que soit l’endroit où se trouve l’utilisateur. À cet effet, le logiciel fournit des informations d’état pour tous les modules utilisés : en plus de l’état de fonctionnement de chaque système, EOSCONNECT ControlCenter enregistre et analyse l’ensemble des facteurs clés, tels que la concentration en oxygène et la température de la chambre de fabrication. Le logiciel enregistre également les données de traitement relatives à la qualité.

Le logiciel de commande permet de savoir en permanence où se trouvent les bacs amovibles ou les conteneurs de gaz inerte IPM M, ce qui garantit l’affectation correcte du système, de la tâche de production et du module périphérique, même lorsque plusieurs systèmes d’impression 3D sont utilisés en parallèle. En parallèle, EOSCONNECT ControlCenter permet de suivre l’avancement de la production de chaque commande, de superviser l’ensemble de la production et d’identifier le moindre goulet d’étranglement dans la chaîne de fabrication. Cela se traduit par un processus de fabrication stable et reproductible, avec des coûts par pièce optimisés.

Matériaux EOS pour application industrielle

L’EOS ToolSteel H13 est un acier pour travail à chaud, spécialement conçu pour l’impression 3D industrielle d’outils destinés à des travaux à chaud et à froid. Le matériau se caractérise par sa grande trempabilité, son excellente résistance à l’usure et à la chaleur. EOS ToolSteel H13 est donc particulièrement adapté à la fabrication additive d’outils de coulée sous pression, d’extrusion et de poinçonnage.

Les matériaux en cuivre EOS CopperAlloy CuCrZr et EOS Copper Cu se distinguent par leur conductivité électrique et thermique. Ils sont notamment utilisés pour les échangeurs de chaleur, les composants électromécaniques et les inserts de moules.

http://www.eos.info/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: