En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

3 types de coûts cachés à prendre en compte : choix d’une solution de sauvegarde

Par Marcos de Santiago, Head of Product Management France & Southern Europe en Synology

Publication: 7 février

Partagez sur
 
Comparer plusieurs solutions de stockage afin de trouver la plus adaptée à ses besoins est souvent un parcours de combattant...
 

L’offre disponible sur le marché peut paraitre extrêmement complexe en raison de la multitude d’options, de fonctionnalités et de modèles de licence proposés.

Il existe tout d’abord deux modèles économiques différents sur le marché de la sauvegarde :

- Des logiciels et produits de sauvegarde vendus séparément.

- Des appliances de sauvegarde tout-en-un intégrées.

La plupart des entreprises faisant le choix d’acheter un logiciel de sauvegarde sont motivées par la possibilité d’utiliser leurs équipements existants. Mais elles omettent de s’intéresser aux coûts de licence logicielle associés, qui pèsent sur le coût total de propriété.

La question à se poser est : « A quel point la licence d’un logiciel peut-elle me coûter cher, et quels peuvent être les frais invisibles au demeurant dont il faut se méfier ? »

Prenons l’exemple de la sauvegarde avec VMware. Voici les trois postes de coûts cachés souvent négligés :

1. Coûts de licence et de maintenance

Dans la plupart des cas de sauvegarde de machines virtuelles (VM), les fournisseurs optent pour différentes approches en termes de facturation, à savoir soit par socket (processeur physique), soit par hôte VM (système). En fonction de sa configuration, une facturation par hôte ne sera pas forcément plus onéreuse qu’une facturation par socket. Il faut donc bien prendre en compte le coût global et pas uniquement le ticket d’achat initial lorsque l’on compare les tarifs des fournisseurs.

Outre les frais de licence, il faut prendre en compte les frais de renouvellement du contrat de maintenance pour les mises à jour logicielles, les correctifs et l’assistance technique. Saviez-vous que le coût annuel de renouvellement de l’assistance annuelle peut représenter 1/5ème des 27 % du coût d’une licence perpétuelle ?

Il n’y a donc quasiment aucune de différence en termes de coût entre les licences perpétuelles et les licences sur abonnement, une fois les coûts de renouvellement de l’assistance pris en compte.

2. Coûts de gestion

L’intégration d’un logiciel et d’un équipement implique deux fournisseurs dont les systèmes d’assistance diffèrent. En cas de problème, les entreprises devront donc prendre en considération ce logiciel et cet équipement séparément, pour connaître l’origine des désordres.

Si l’on ne dispose pas d’une équipe informatique, il faut alors contacter chaque fournisseur pour mener son enquête, dépensant bien souvent au passage beaucoup de temps et d’énergie.

3. Frais de stockage

Le dernier point à prendre en compte est souvent totalement négligé : le coût de l’équipement. De nombreuses entreprises ont un budget limité, ce qui les pousse à choisir un logiciel gratuit (freemium). Or rien n’étant gratuit en ce monde, ces logiciels sont limités en termes de fonctionnalités, ce qui impose à l’utilisateur de réaliser une sauvegarde totale à chaque fois.

Prenons un scénario d’utilisation simple en guise d’exemple : vous souhaitez effectuer des sauvegardes quotidiennes 7 jours consécutifs, sachant que le volume des données représente 1 To, avec un taux de variation quotidien de 5 % en moyenne. Les sauvegardes incrémentales vous permettront d’économiser 80 % en stockage. En revanche, il est fort probable que vos données occuperont 6 fois plus d’espace sur le serveur de destination comparé à un logiciel freemium. Assurez-vous donc d’inclure le coût des disques durs et du serveur, surtout dans le cas de sauvegardes de charges de travail plus complexes.

La facture totale finit par s’allonger… Alors pourquoi ne pas choisir une solution de sauvegarde capable de réduire au minimum tous les coûts cachés potentiels ?

Il est possible de repousser encore les limites en termes d’efficacité du stockage grâce à la déduplication globale, qui évite les données redondantes dans le cas de sauvegardes.

http://www.synology.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: