En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

AMD EPYC au cœur des nouveaux systèmes NVIDIA pour l’IA et l’apprentissage machine

Publication: 16 mai

Partagez sur
 
Les succès s’enchaînent pour AMD dans le domaine du HPC avec l’annonce par NVIDIA que les processeurs AMD EPYC™ 7742 équiperont leurs nouveaux systèmes DGX A100 dédiés à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage machine...
 

La nouvelle génération de processeurs AMD EPYC, aux côtés des GPU AMD Radeon™ Instinct™, animera également les deux supercalculateurs de classe exaflopique que sont Frontier et El Capitan.

Chaque DGX A100 se compose de deux processeurs AMD EPYC™ 7742 de seconde génération, pour un total de 128 cœurs opérant à 2,25 GHz (de base) et 3,4 GHz (max boost). La seconde génération de processeurs AMD EPYC est la première et la seule architecture x86 pour serveurs à actuellement prendre en charge le PCIe 4.0 pour un total de 128 lignes PCI-Express en I/O par processeur participant aux très hautes performances de calcul des autres périphériques comme les GPU.

Parallèlement aux systèmes DGX A100, les processeurs AMD EPYC sont au cœur des supercalculateurs suivants à travers le monde :

- HLRS ‘HAWK’ : le High-Performance Computing Center Stuttgart (HLRS) a sélectionné l’EXAScaler de DDN pour « Hawk », son nouveau supercalculateur vedette avec système de stockage évolutif IME. Hawk permettra aux scientifiques et aux ingénieurs de mener des recherches sur des phénomènes plus importants et plus complexes tout en prenant en charge des flux de travail gourmands en données qui combinent l’analyse Big Data, l’apprentissage profond et la simulation. Hawk est un système HPE Apollo 9000 et est parmi les supercalculateurs les plus rapides au monde. C’est aussi le système à usage général le plus rapide pour l’informatique scientifique et industrielle en Europe. Il profite des processeurs AMD EPYC de seconde génération.

- BIG RED 200 : l’Université d’Indiana a acquis le supercalculateur le plus rapide pour une université en vue de soutenir ses recherches avancées en intelligence artificielle, apprentissage machine, analyse de données et recherche scientifique et médicale. Le système Big Red 200 a remplacé le supercalculateur Big Red II Cray offrant des vitesses supérieures à six quadrillions de calculs par seconde. Big Red 200 est propulsé par les processeurs AMD EPYC de seconde génération et les GPU NVIDIA Tensor Core de nouvelle génération.

- NEC SX-AURORA TSUBASA : NEC a été sélectionné par le service allemand de prévisions météorologiques, Deutscher Wetterdienst (DWD), pour construire un système évalué à 50 millions d’euros. Basé sur les processeurs AMD EPYC de seconde génération, le supercalculateur vectoriel devrait être six fois plus rapide que le supercalculateur actuel du DWD, et plus puissant que ceux utilisés par les autorités météorologiques britanniques et françaises. Qui plus est, le NEC SX-Aurora TSUBASA permettra la surveillance, l’analyse et la prévision des processus météorologiques et climatologiques avec des prévisions et des alertes sophistiquées en cas d’événements météorologiques violents.

- ETH ZURICH EULER VI : L’ETH Zurich utilise des processeurs AMD EPYC 7742 de seconde génération dans son système Euler VI.

- DELL EXPANSE : le San Diego Supercomputer Center (SDSC) a sélectionné Dell Technologies pour son supercalculateur de nouvelle génération, Expanse. Le déploiement est prévu pour la mi-2020, Expanse sera constitué de serveurs Dell EMC PowerEdge avec des processeurs AMD EPYC de seconde génération et devrait offrir des performances de pointe de cinq pétaflops. Le système permettra à des dizaines de milliers de chercheurs d’accélérer leurs découvertes dans les domaines de l’astronomie, de la dynamique moléculaire, de l’apprentissage machine et de l’intelligence artificielle.

- CRAY ARCHER2 : Cray et Hewlett Packard Enterprise (HPE) ont reçu 48 millions d’euros pour étendre les capacités en calcul haute performance du UK Research and Innovation (UKRI) avec le supercalculateur Shasta de nouvelle génération de Cray. Le supercalculateur ARCHER2 sera équipé d’une interconnexion Slingshot, d’un stockage haute performance Cray ClusterStor, de la plateforme logicielle Cray Shasta et de processeurs AMD EPYC de seconde génération, ce qui lui donnera des performances 11 fois supérieures à celles de son prédécesseur, ARCHER. ARCHER2 sera le premier système Shasta annoncé dans la région EMEA et le deuxième système au monde utilisé pour la recherche universitaire.

- CRAY VULCAN : L’Atomic Weapons Establishment (AWE) du Royaume-Uni a sélectionné Cray et Hewlett Packard Enterprise (HPE) pour assurer la sécurité et la défense du Royaume-Uni avec le supercalculateur Cray Shasta. Le supercalculateur Vulcan comportera un seul supercalculateur Shasta avec des performances attendues de plus de sept pétaflops. L’architecture comprendra l’interconnexion Cray Slingshot, les processeurs AMD EPYC de seconde génération et le stockage Cray ClusterStor Luster. Le système de stockage haute performance offrira près de 100 Go par seconde de performances d’E/S.

- JOLIOT-CURIE : GENCI et Atos ont annoncé le premier supercalculateur opérationnel au monde à inclure des processeurs de seconde génération AMD EPYC 7H12. Le supercalculateur Joliot-Curie se base sur la solution BullSequana XH2000 d’Atos et présente à ce jour une performance soutenue de plus de cinq pétaflops. Il s’est également classé 59e au classement mondial TOP100 en 2019.

- ATOS BULLSEQUANA XH2000 : Atos a été sélectionné pour fournir à Météo-France, deux supercalculateurs BullSequana XH2000 basés sur des processeurs AMD EPYC de seconde génération. Les nouveaux systèmes multiplieront la puissance de calcul de Météo-France par 5 par rapport à sa solution actuelle, ce qui lui permettra de réaliser plusieurs percées scientifiques dans les prévisions météorologiques. Chaque nouveau supercalculateur est capable de traiter plus de 10 millions de milliards d’opérations par seconde et fait partie des supercalculateurs météorologiques les plus puissants au monde.

- CRAY HPC11 : le Air Force Life Cycle Management Center, en partenariat avec le Oak Ridge National Laboratory, a fait appel à Cray pour fournir un système de supercalculateurs Cray Shasta dans le cadre d’un contrat évalué à 25 millions de dollars. Le supercalculateur HPC11 permettra des prévisions météorologiques plus fidèles pour les opérations de l’U.S. Air Force et de l’armée américaine dans le monde entier. Ce sera l’un des premiers supercalculateurs pourvu de processeurs AMD EPYC de seconde génération à être utilisé dans le cadre de prévisions météorologiques opérationnelles.

http://www.amd.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: