En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’adoption des processeurs AMD EPYC se poursuit

Publication: 23 juin

Partagez sur
 
De nouveaux supercalculateurs et de nouvelles solutions haute performance dans le Cloud...
 

Les systèmes propulsés par la seconde génération de processeurs AMD EPYC sont dans le Top 10 de la liste TOP500 et ce avant même la livraison l’an prochain du premier système exaflopique par AMD.

Le CERN et les universités d’Indiana et de Purdue adoptent les processeurs AMD EPYC pour la recherche avancée.

AMD, annonce plusieurs succès notables pour les processeurs AMD EPYC en matière de calcul haute performance à commencer par le fait que sept des supercalculateurs les plus rapides au monde sont maintenant motorisés par AMD, ainsi que quatre des 50 systèmes haute performance de la liste bi-annuelle TOP500. Le succès des processeurs AMD EPYC™ dans les domaines de la science avancée et de la recherche en matière de santé ne se dément pas avec de nouvelles installations à l’université d’Indiana, l’université de Purdue et le CERN ainsi que des instances Cloud HPC chez Amazon Web Services, Google et Oracle Cloud.

« Les principales institutions HPC continuent de tirer avantage de la puissance des processeurs AMD EPYC de seconde génération pour mettre en place des solutions de recherche de pointe afin de répondre aux plus grands enjeux de notre temps » indique , senior vice president et general manager, data center et embedded systems group chez AMD. « Nos processeurs AMD EPYC, nos accélérateurs Radeon Instinct et nos environnements logiciels open source de programmation participent à faire progresser l’industrie vers l’informatique exaflopique et nous sommes particulièrement fiers de participer à rendre l’écosystème HPC global toujours plus robuste grâce à notre soutien des meilleurs clusters de supercalculateurs et des environnements de calcul dans le Cloud ».

En étant au cœur même des futurs et premiers supercalculateurs de classe exaflopique, comme Frontier et El Capitan, les processeurs AMD EPYC prennent également en charge les workloads dans le Cloud et contribuent ainsi à de nouvelles percées dans la recherche médicale. Ils sont en cela aidés par un grand nombre de cœurs d’exécution et une bande passante mémoire impressionnante pour répondre à la demande croissante des fournisseurs HPC s’agissant de performances accrues ou de déploiements capables de monter en puissance tout en maîtrisant le coût total de possession.

AMD renforce sa présence dans les supercalculateurs du TOP500

Quatre supercalculateurs animés par les processeurs AMD EPYC figurent dans la liste des 50 systèmes les plus performants au monde et l’on dénombre dorénavant 10 supercalculateurs en AMD EPYC dans le TOP500 :

- Selene (N° 7) est un système AMD EPYC 7742 au cœur d’une plateforme DGX A100 SuperPOD de Nvidia,

- Belenos (N° 30) est l’un des deux supercalculateurs BullSequana XH2000 de Météo France : il est mû par des processeurs AMD EPYC de seconde génération,

- Joliot-Curie (N° 34) est remonté dans le classement grâce à une nouvelle soumission pour les systèmes BullSequana XH2000 utilisant les processeurs AMD EPYC™ de seconde génération. Il est utilisé par GENCI, la société civile française en charge du calcul haute performance,

- Mahti (N° 48) est basé sur les supercalculateurs BullSequana XH2000 avec des processeurs EPYC de seconde génération et se trouve au centre finlandais pour la science et les technologies de l’information.

« Atos est fier de proposer à ses clients la technologie la plus en pointe, avec notamment des processeurs AMD EPYC de seconde génération et ce dès leur lancement avec à la clé des gains de performance dans les applications HPC et les environnements de production » indique Agnès Boudot, group senior vice president, Head HPC et Quantum chez Atos.

Les supercalculateurs AMD au cœur de la recherche pour préparer l’avenir

Deux universités ont annoncé des systèmes de recherche basés sur des supercalculateurs équipés par les processeurs AMD EPYC avec des serveurs Dell EMC PowerEdge.

L’université d’Indiana déploiera Jetstream 2, un système de calcul Cloud distribué d’une puissance de 8 petaflops et profitant des prochains processeurs AMD EPYC de troisième génération. Ce système sera utilisé par les chercheurs pour de multiples applications comme l’intelligence artificielle, les sciences sociales et la recherche liée au COVID-19. Le campus de l’université d’Indiana profite déjà de Big Red 200 lequel est animé par des processeurs AMD EPYC.

« Jetstream 2 regroupe calcul, logiciel et accès à du stockage pour des individus et des équipes de recherche opérant dans des domaines de recherche très variés » a pu dire David Hancock, Director Research Technologies, affilié au Pervasive Technology Institute de l’université d’Indiana. « Avec la nouvelle génération de processeurs AMD EPYC, Jetstream 2 proposera 8 petaflops de puissance de calcul dans le Cloud, participant à rendre les technologies haut de gamme plus accessibles, tout en popularisant l’apprentissage machine et les techniques d’intelligence artificielle ».

L’université de Purdue déploiera Anvil, un supercalculateur profitant de la prochaine génération de processeurs AMD EPYC. Celui-ci proposera des capacités avancées de calcul pour prendre en charge un large éventail de travaux de recherche, faisant appel massivement à de larges quantités de données et requérant une haute puissance de calcul. AMD EPYC sera également au cœur du prochain cluster communautaire Bell prévu pour un déploiement au début de l’automne.

Qui plus est, le CERN qui n’est autre que le plus grand laboratoire de physique des particules au monde, a récemment sélectionné les processeurs AMD EPYC de seconde génération dans des serveurs Gigabyte. Le but étant d’exploiter les larges quantités de données émanant des expériences du grand collisionneur de hadrons (LHC) pour rapidement détecter les particules subatomiques comme les quarks « beauté ». Une nouvelle étude de cas détaille comment la combinaison de la bande passante additionnelle du PCIe® 4.0, les débits de la mémoire DDR4 et les 64 cœurs des processeurs AMD EPYC™ 7742 permettent aux chercheurs de collecter des flux de données brutes générées chaque seconde de collision dans le LHC à hauteur de 40 To.

Informatique haute performance dans le Cloud avec AMD EPYC

Tandis que l’industrie HPC évolue pour répondre aux besoins de nouvelles charges de travail, les fournisseurs Cloud continuent d’adopter la deuxième génération de processeurs AMD EPYC pour proposer des performances de pointe et des solutions flexibles. Avec les récentes annonces de partenariats technologiques émanant d’Amazon Web Services, Google Cloud et Oracle Cloud, AMD aide les leaders de l’industrie à repousser les limites dans une nouvelle ère de calcul haute performance notamment dans le Cloud.

Forts de leur partenariat Cloud, AMD et Microsoft Azure ont récemment annoncé les machines virtuelles HBv2-Series pour les charges de travail liées au calcul haute performance. La deuxième génération de processeurs AMD EPYC propose aux clients Microsoft Azure une adaptabilité remarquable du nombre de cœurs. A cela s’ajoute un accès à une bande passante mémoire massive tandis que la prise en charge PCIe® 4.0 proposée pour la première fois avec des processeurs serveurs x86 participe aux meilleures expériences de calcul de l’industrie. Ensemble, AMD et Microsoft Azure, prennent en charge les scénarii réels HPC, comme la mécanique des fluides numérique (CFD), l’analyse explicite d’éléments finis, le traitement sismique, la modélisation de réservoir, le rendu et la simulation météorologique.

Mises à jour AMD ROCmTM™ pour prise en charge logicielle hétérogène

La prise en charge de l’écosystème AMD Radeon Open (ROCm™) par la communauté continue de croître. Il s’agit pour rappel d’une fondation AMD open source dédiée au calcul hétérogène. Voici les principales nouveautés de cette mise à jour :

- Le compilateur HIP-Clang est maintenant mis à jour et en phase de révision par la communauté LLVM™. Celui-ci participe à une expérience open source de meilleure qualité pour les développeurs,

- Une nouvelle API start/stop rocprofiler permet l’activation, ou non, du dispatch des callbacks du kernel GPU HSA, améliorant la productivité et réduisant le profiling pour les run times,

- Compatibilité AMD RCCL avec NVIDIA Communications Collective Library (NCCL) v2.6.4m,

- Une nouvelle API d’affinité CPU est introduite pour aider les applications à sélectionner le nœud mémoire adéquat pour un accélérateur donné (GPU) et un CPU donné,

- La nouvelle bibliothèque Radeon Performance Primitives est une source complète de solutions haute performance en matière de vision par ordinateur pour les CPU et GPU AMD avec backend HIP et OpenCL.

Rejoignez Mark Papermaster, AMD CTO et executive vice president, pour un webinaire le 15 juillet afin de discuter de la gamme complète de solutions AMD et des innovations à venir en termes de HPC. Enregistrez-vous en fonction de l’horaire le plus adéquat pour vous via l’un des liens ci-après : 15h00 (heure de Paris), 18h00 (heure de Paris).

http://www.amd.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: