En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Les prédictions technologiques pour 2021 de Keysight

Publication: 14 janvier

Partagez sur
 
Les prédictions technologiques d’un ThinkTank en conception et tests électroniques...
 

En 2020, le monde a connu une crise de santé publique sans précédent : la pandémie de coronavirus. Celle-ci a touché tous les secteurs de la société et a obligé les entreprises, les PME, les gouvernements et les institutions privées à accélérer la transformation numérique, parfois en profondeur, et à repenser la manière dont l’innovation est réalisée.

Les dirigeants de Keysight commentent les évolutions du monde professionnel et les tendances technologiques qui se manifestent à travers le prisme de la pandémie, dont les effets continueront à se faire sentir durablement sur les organisations et la société.

L’acceptation croissante du travail à distance : Le télétravail est désormais respecté et accepté, notamment dans le domaine de l’innovation technologique. Ce mix entre travail à distance et sur site est devenu, et devrait rester, la norme, même si la pandémie se calme.

- Les technologies et les pratiques collaboratives ont pris, et continueront de prendre, une nouvelle importance. Les entreprises technologiques vont intensifier la formation et l’organisation d’équipes d’innovation critiques qui seront gérées à distance.

- Les ingénieurs et autres chargés d’innovation devront revenir à une collaboration sur place, de visu, mais ils devront être stratégiques quant au moment où ils le feront.

- Les équipes commerciales subissent une transformation importante, car les forces de vente hybrides (mélange de présentiel et de distanciel) nécessitent de nouvelles méthodes pour établir des relations et des objectifs d’apprentissage, ainsi que tout autre moyen de faire des démonstrations de produits et de solutions à distance.

Les STEM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques) contribueront à alimenter la réserve de talents : En mettant davantage l’accent sur la diversité et l’inclusion, nous aurons un paysage hyperconcurrentiel pour les talents technologiques.

- L’engagement en faveur des STEM - accès et mise en œuvre - sera ciblé et amplifié dans toutes les régions.

- De nouvelles méthodes pour offrir des possibilités d’apprentissage en virtuel, mettant les acteurs sur un pied d’égalité seront étudiées et mises en œuvre.

- Les entreprises et les gouvernements s’attaqueront aux problèmes d’équité dûs à la "fracture numérique” (problèmes d’accès à des ressources, comme le manque d’ordinateurs, de smartphones, de Wi-Fi ou réseau Internet stable ) que la pandémie a exacerbée.

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) prendra une plus grande importance pour les entreprises : La RSE ne sera plus une préoccupation marginale, mais un impératif moral et commercial cohérent avec la stratégie de création de valeur d’une entreprise.

- Les actionnaires, en plus des employés et des clients, reconnaîtront de plus en plus que les entreprises ayant pris des engagements tangibles en matière de RSE génèrent de meilleurs rendements à long terme et adoptent des pratiques plus durables.

- Les chaînes d’approvisionnement éthiques, les fournisseurs de stocks et de matériaux, examineront les programmes de RSE d’une entreprise avant d’établir des relations de travail avec elle.

- Les talents reconnaîtront la RSE comme un atout fondamental pour les entreprises, et donc comme un important moteur de décision pour leurs choix de carrière.

- Le changement climatique continuera à provoquer des perturbations dans la chaîne d’approvisionnement à l’échelle mondiale, de sorte que la planification de la continuité des activités et les stratégies de résilience de la chaîne d’approvisionnement seront cruciales pour la réussite des entreprises.

Cela mettra en évidence la nécessité :

● D’évaluation des risques potentiels, ainsi que de stratégies et de plans d’atténuation couvrant les processus de la chaîne d’approvisionnement de bout en bout.

● D’une stratégie d’approvisionnement flexible impliquant l’approvisionnement multiple de pièces alternatives, la reconception et la normalisation des pièces.

● Une attention particulière à la résilience des installations et à la mise en place de plans de crise en cas de catastrophe naturelle.

● De nouvelles approches seront nécessaires pour traiter les implications financières inhérentes à ces concepts.

L’impact d’une main-d’œuvre hybride sur le développement, la conception et le déploiement des technologies sera abordé par le biais de logiciels : Une main- d’œuvre hybride, la distanciation sociale et d’autres allègements des efforts de travail historiques accéléreront la mise en place de logiciels pour la conception et le développement de produits.

- Les processus pilotés par les logiciels joueront un rôle énorme en 2021. La conception des produits, la R&D, les essais, la fabrication/ la production et le diagnostic des problèmes seront réalisés à distance grâce à des solutions logicielles.

- Les entreprises s’appuieront sur des logiciels pour accompagner leurs salariés à distance, en tirant parti du cloud et en fournissant des capacités de calcul avancées.

- Les engagements marketing, les interactions avec les clients et l’assistance à la clientèle seront chacun au centre des transformations numériques en 2021. Une plus grande personnalisation dans le domaine du marketing et de la communication est inévitable.

Les logiciels seront également essentiels aux transformations numériques : le rythme de l’innovation va s’accélérer en 2021. L’adoption d’outils numériques, de processus et de solutions logicielles modifiera la vitesse à laquelle les entreprises innovent, se développent, soutiennent leurs clients et mènent leurs activités.

- Les entreprises accéléreront leur transformation digitale en adoptant des logiciels qui améliorent la productivité, l’efficacité, la précision, la sécurité et le délai de mise sur le marché en collectant et en acquérant des informations par voie numérique, associées à l’utilisation d’analyses et de visualisations de données avancées pour obtenir les informations nécessaires à l’accélération de l’innovation.

- L’accent sera davantage mis sur les nouvelles solutions logicielles pour la conception, le test et la validation, ainsi que pour l’analyse et l’interprétation de ces résultats, spécifiquement pour :

● Les mesures et les analyses de R&D, car il faut tester davantage d’expériences et d’itérations. Les ingénieurs auront besoin d’une analyse approfondie des données, ce qui nécessitera des capacités d’automatisation plus riches au-delà des bases.

● La conception et la simulation complexes, car les environnements d’emballage électronique deviennent plus complexes, nécessitant des mesures de flux de puissance, de chaleur et d’assemblage tout en validant les prototypes pour s’assurer que les conceptions fonctionnent comme prévu.

- La sécurité prendra un nouveau sens en 2021. Les concepteurs s’attaqueront aux problèmes de sécurité potentiels, y compris les tests de sécurité, beaucoup plus tôt dans le cycle de conception. L’accent sera mis sur la manière dont les produits seront déployés, sur l’utilisation de la technologie sans contact, sur la suppression de l’intervention humaine et sur l’automatisation complète des réseaux qui s’auto- guérissent.

- L’expérience utilisateur (ou UX) continuera à gagner en importance pour les clients et les fournisseurs de solutions logicielles de tous types, en raison du rôle accru que ces solutions joueront désormais dans les contextes professionnels et personnels, et des attentes toujours plus grandes pour pallier les frustrations liées à des expériences médiocres.

La 5G reste un impératif stratégique pour les entreprises et les gouvernements en 2021 : Alors que la pandémie a ralenti les déploiements en 2020, on peut s’attendre à ce qu’ils se produisent en 2021 :

- Les réseaux 5G susciteront un vif intérêt au niveau international, car ils permettront d’améliorer les infrastructures électriques, énergétiques et financières. Cependant, les questions de zonage des sites cellulaires et la politique qui s’y rapporte deviendront un enjeu plus important pour les gouvernements nationaux et locaux.

- La 5G dépassera le cadre du smartphone pour s’intéresser aux cas d’utilisation industrielle et à la mise en place de prestations et de procédures de soins de santé virtualisées.

- La fabrication et le déploiement de réseaux rattraperont le lancement des appareils en 2020, et les appareils 5G seront plus diversifiés et à des prix différents.

- Le partage dynamique de spectre (DSS) et les nouvelles politiques nationales en matière de spectre favoriseront le déploiement généralisé de la 5G à mesure que l’accessibilité aux équipements des utilisateurs augmentera pour répondre aux problèmes de couverture actuels et au coût de déploiement du spectre en bande moyenne.

Un investissement plus important dans l’infrastructure permettant l’IoT et l’IIoT (Industrie 4.0), y compris le cloud distribué et l’hyper-connectivité : L’accent sera mis sur les réseaux privés 5G pour les entreprises industrielles, ce qui facilitera notamment l’exploitation et la gestion à distance.

- L’augmentation du nombre de salariés en distanciel implique de déployer à plus grande échelle les objets connectés (IoT), ce qui obligera les entreprises à adopter des équipements intelligents/ connectés pour gérer efficacement les opérations de fabrication et d’usine à distance. En conséquence, nous nous attendons à :

● Un investissement accru dans l’automatisation et l’utilisation de la robotique et du Machine Learning pour gérer les installations, ainsi qu’une acceptation croissante de l’utilisation du Cloud pour automatiser les lignes de production.

● De nouvelles solutions pour l’automatisation de la fabrication, les tests et les analyses pour tous les composants, à mesure que les installations automobiles et autres se développent.

● Un investissement plus important dans les fonctions de l’IoT pour un contrôle prévisible en temps réel, ce qui nécessitera une augmentation du nombre de machines et de capteurs, ainsi qu’une infrastructure de réseau capable de gérer ce nombre croissant de dispositifs.

Bien que ce soit encore tôt, on doit s’attendre à une accélération des niveaux d’investissement dans l’informatique quantique : En 2021, l’informatique quantique entrera dans une phase de recherche soutenue, pendant laquelle les principaux acteurs continueront à expérimenter et à investir dans la recherche quantique pour l’avenir.

- Aujourd’hui, il existe de nombreuses technologies quantiques concurrentes - les principales comprennent la supraconductivité, l’ion piégé, le spin de silicium, ainsi que les applications photoniques. Ces technologies continueront à évoluer rapidement en 2021.

- La recherche sur les matériaux quantiques s’intensifiera en 2021. Cette évolution sera soutenue par de solides investissements, dont certains seront financés par les principaux gouvernements à mesure qu’ils en apprendront davantage sur les avantages géopolitiques et économiques de l’informatique quantique.

- En 2021, un nombre croissant de clients gagneront en temps sur des ordinateurs quantiques dans le cloud pour exécuter de nouveaux algorithmes afin de trouver l’avantage quantique. En 2021, de plus en plus d’acteurs fourniront des ordinateurs quantiques, des services dans le cloud, ou les deux, et augmenteront la puissance des ordinateurs mis à la disposition des utilisateurs.

Le développement des véhicules autonomes (AV) continuera : Le secteur automobile a souffert de vents contraires en raison de la pandémie, mais la production et la fabrication vont reprendre de plus belle.

- Comme le nombre de capteurs alimentant les réseaux dans les véhicules continue d’augmenter, ceux-ci devront suivre le rythme.

- Les ventes de véhicules électriques (VE) vont augmenter, mais elles ne représentent qu’un faible pourcentage (3 %) de la production automobile totale. Alors que la fabrication de véhicules traditionnels stagne, l’intérêt pour les VE augmentera à mesure que les pays seront confrontés à des normes d’émissions plus strictes.

- Les investissements dans les VE seront modestes au premier semestre 2021, mais ils reprendront au second semestre. La Grande Chine sera plus agressive, car cette région s’est engagée à éliminer progressivement les véhicules à gaz classiques d’ici 2035.

- Les États-Unis se concentreront davantage sur le développement de véhicules autonomes et électriques en 2021 avec le changement d’administration présidentielle qui soutient ces technologies.

http://www.keysight.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: