En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Francofil lance une plateforme de Fabrication Additive par dépôt de fil

Publication: 4 mars

Partagez sur
 
Cette nouvelle plateforme bénéficie du soutien financier de la Région Normandie afin de contribuer à la montée en compétences des PME et des industriels du territoire sur ce procédé...
 

Cette offre de service vient compléter la plateforme de fabrication additive ARKEMA animée par leur partenaire commun, NAE.

Spécialisée dans la production de filaments techniques destinés à l’impression 3D, Francofil souhaite poursuivre son renforcement en région par la mise en place d’une plateforme mutualisée de Fabrication Additive Dépôt de Fil (ou dépôt de matière fondue : FDM) au service des acteurs économiques et académiques normands. Celle-ci permettra la montée en compétences des industriels régionaux, sur l’exemple de la plateforme de Fabrication Additive ARKEMA sur les poudres. Portée par FRANCOFIL, la plateforme s’appuiera sur NAE pour son déploiement en lien avec l’ensemble des pôles et filières de Normandie.

Une production de fils techniques

Les avancées réalisées sur le produit fil permettent aujourd’hui de proposer une plus grande gamme de matériaux, de plus en plus techniques, pouvant être intégrés dans des procédés industriels. En complément de ses gammes existantes de fils (biosourcés, colorés et à effets métalissés et irisés), Francofil a la spécificité de développer des fils pour impressions 3D sur mesure. Que ce soit pour une problématique de couleur, de recyclabilité ou de matériaux techniques (mécanique, thermique, de résistivité…), les compétences R&D de FRANCOFIL lui permettent de répondre à toutes ces demandes.

La production et la conception des filaments sont réalisées sur le site de Manneville-la-Goupil (76). Francofil fournit déjà plusieurs entreprises normandes multi-sectorielles et de nombreux projets sont réalisés pour développer des nouveaux fils en accord avec les besoins des clients.

Francofil s’appuie également sur des partenaires locaux, pour des essais de déverminage et de caractérisation de la matière avant et après procédé FA. Ainsi, la plateforme de Francofil viendra renforcer et faciliter ces développements.

Si elle produit les filaments techniques, elle n’a pas pour vocation de produire des pièces : ses équipements et ressources seront mis à la disposition des entreprises et écoles du territoire à hauteur de 20% en vue d’initier des projets de R&D avec les acteurs normands, comme la conception de nouveaux fils techniques et le test de nouveaux matériaux, ainsi que des partenariats de qualification de machines 3D via des fils spécifiques.

Et dans la mesure où il existe encore peu d’acteurs spécialisés dans ce domaine en France, cette plateforme contribuera également à l’attractivité du territoire au-delà des frontières régionales.

Des équipements mutualisés

Pour qualifier des nouveaux matériaux, il est important d’avoir à disposition plusieurs machines FDM de marques différentes. Francofil dispose actuellement de plusieurs machines FA dépôt de fil et de deux extrudeuses. Le financement obtenu pour la mutualisation de la plateforme va permettre l’acquisition d’un Showroom de FA FDM (pièces / fil / performances) et d’une machine FDM complémentaire au parc actuel, ainsi que les recrutements de profils dédiés au fonctionnement de la plateforme et la collaboration avec les entreprises.

NAE est chargée de coordonner la mutualisation de la plateforme en agissant sur différents leviers : sensibilisation des acteurs économiques normands, animation d’un groupe de travail collaboratif entre les pôles et filières de Normandie sur l’axe de la Fabrication Additive, identification des besoins des industriels, accompagnement individuel pour favoriser les expérimentations sur la plateforme et la transition vers l’industrialisation et orientation des industriels vers les dispositifs de financement. NAE veillera également au développement des usages et compétences en assurant la coordination des acteurs de la formation en Normandie et la coordination d’un réseau d’experts de la FA pour faciliter l’émergence de projets R&D.

L’ensemble de ces actions dédiées au déploiement de la plateforme se dérouleront d’ici juin 2022. Le budget alloué est de 442 485 euros dont une subvention de la Région Normandie à hauteur de 34,35%, soit 152 000 euros.

https://www.nae.fr/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: