En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Pour quelles applications les disques durs sont-ils encore indispensables ?

Par Rainer W. Kaese, Senior Manager Business Development Storage Products chez Toshiba Electronics Europe

Publication: 22 novembre

Partagez sur
 
Depuis l’introduction de la mémoire flash, la fin du disque dur (HDD) a été prédite à maintes reprises. Mais le périphérique de stockage classique persiste et reste la norme dans de nombreux domaines d’application...
 

Selon TRENDFOCUS, 259 millions de disques durs ont été livrés l’année dernière, un exemple typique. Leur capacité totale a atteint 1,338 zettaoctets, soit une augmentation de près d’un tiers par rapport à 2020. Jamais auparavant les disques durs n’avaient été proposés avec une plus grande capacité de stockage.

Mais quels sont les disques durs indispensables à l’heure actuelle et ceux qui le resteront dans les années à venir ?

- Stockage en ligne dans les centres de données centraux et cloud : les services numériques imprègnent désormais presque toutes les entreprises et de larges pans de la société. Qu’il s’agisse d’environnements Industrie 4.0, de véhicules connectés, de plateformes de streaming ou de réseaux sociaux, les volumes énormes et sans cesse croissants de données sont stockés sur des disques durs au sein des centres de données. Les disques durs sont tout simplement le support le plus économique pour ces grandes installations de stockage en ligne ; leur capacité ne cesse d’augmenter en raison des progrès de la technologie, tandis que le prix du téraoctet ne cesse de baisser. La mémoire flash est beaucoup plus chère et ne peut pas être produite en quantités suffisantes. Elle est donc principalement utilisée comme cache lorsque le débit de données des matrices de disques durs est insuffisant.

- Stockage en réseau dans les entreprises et chez les particuliers : les systèmes de stockage en réseau (NAS) servent de stockage central de données et de stockage de sauvegarde pour de nombreuses petites et moyennes entreprises, mais aussi dans de plus en plus de foyers. Là, ils prennent en charge les tâches de serveurs multimédias et de centres de contrôle pour la maison connectée. Les disques durs sont le support de stockage idéal pour ces appareils polyvalents, et pas seulement pour des raisons de coût. De plus, ils peuvent gérer confortablement les vitesses de transfert dans la plupart des réseaux d’entreprise et domestiques, où les hautes performances de la mémoire flash ne seraient perceptibles que lors du transfert de très nombreux petits fichiers. Dans ce cas, un SSD de mise en cache, pour lequel certains systèmes NAS ont un emplacement séparé, est suffisant.

- Vidéosurveillance : le marché de la vidéosurveillance est en plein essor car les besoins de sécurité des personnes augmentent et les systèmes deviennent de moins en moins chers, ce qui les rend abordables pour les utilisateurs privés. Les caméras désormais pour la plupart à haute résolution délivrent un flux vidéo que les disques durs peuvent parfaitement stocker – l’écriture séquentielle de données à haut débit est l’un de leurs points forts, et même l’enregistrement parallèle de plusieurs flux HD ne pose aucun problème. Ils offrent également beaucoup d’espace de stockage à faible coût, ce qui les rend idéaux pour les grandes quantités de données générées par les caméras 4K et 8K modernes.

- Stockage externe pour les utilisateurs d’ordinateurs et les gamers : la mémoire flash a remplacé le disque dur de presque tous les systèmes clients, mais comme les fabricants de PC, d’ordinateurs portables et de consoles de jeux n’installent souvent que des SSD assez petits pour des raisons de coût, les utilisateurs disposent aujourd’hui d’une capacité de stockage disponible inférieure dans les appareils qu’à l’ère du disque dur. Dans le même temps, leurs besoins de stockage augmentent car, par exemple, les collections de photos privées ou autre se multiplient et de nouveaux jeux plus sophistiqués peuvent occuper plusieurs dizaines de gigaoctets d’espace de stockage. Habituellement, les données seront stockées en externe dans « le cloud », mais les gens peuvent préférer avoir accès à un stockage situé localement - pour des raisons de coût ou de sécurité. Les disques durs externes de 2 ou 4 téraoctets sont donc extrêmement populaires, et constituent pour de nombreux utilisateurs un moyen simple et peu coûteux d’étendre leur espace de stockage.

- Archivage : lorsqu’il s’agit de stockage de données à long terme, les disques durs sont le support de stockage de choix, avec les bandes. Les disques durs sont un peu plus chers pour la même capacité, mais ils marquent des points pour des temps d’accès plus courts lorsque certains documents doivent être récupérés pour une analyse. De plus, les disques durs peuvent utiliser des mécanismes de déduplication pour réduire la quantité de données à archiver, ce qui peut réduire considérablement les coûts selon le type de données.

Ainsi, les SSD ne devraient à aucun moment remplacer complètement les disques durs. Étant donné que le besoin d’espace de stockage augmente pratiquement partout et que seuls les disques durs peuvent fournir les capacités de stockage élevées à faible coût comme requis au sein des centres de données, le cloud et d’autres domaines d’application, les deux supports continueront de coexister pendant des années.

https://toshiba.semicon-storage.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: