En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Quels changements positifs 10 ans après la crise économique ?

Publication: 6 juillet

Partagez sur
 
Depuis la crise il y a 10 ans, le secteur financier s’est vu confronter à de nouvelles règlementations. Si les grandes banques s’en sont plutôt bien tirées, ces mesures sont très lourdes et procédurières pour les petits acteurs de marché...
 

La réglementation s’est considérablement densifiée et renforcée à des niveaux nationaux et fédéraux, notamment avec l’Union bancaire pour la supervision des banques. Cependant, la finance se démocratise ! À la suite de la crise on a vu émerger de nouveaux acteurs, de nouvelles technologies et des initiatives qui redynamisent l’économie et la finance. Un petit tour d’horizon 10 ans après…

La réaction : l’émergence de nouveaux acteurs et d’innovations

En parallèle mais aussi en réponse à ces « hyper-structurations » du marché financier, on a vu l’émergence des Fintechs. Elles ont initié un mouvement de transformation du marché traditionnel sur les services financiers. Notamment pour les paiements, l’assurance, les levées de fonds (crowdfunding), la gestion d’investissement… Avec le développement phénoménal des offres innovantes, une multitude de sociétés dans les secteurs bancaires, financiers et assurance dynamisent le secteur à jamais. La Fintech est déjà partout et représente un enjeu important en termes d’innovation, de croissance et d’emploi, en France et partout dans le monde.

- 800 000 emplois directs et 400 000 indirects en France

- 100 % des entreprises membres du groupement France Fintech ont recruté en 2016

- 214 millions d’euros – Le montant des levées de fonds pour les fintechs françaises en 2016 pour 26 opérations.

La blockchain : la révolution de la technologie pour restaurer la confiance

Grâce à la technologie avancée, ensemble avec la nécessité d’assurer la sécurité et de restaurer la confiance, le champion du changement de la dernière décennie est la blockchain. La véritable révolution des cryptomonnaies en est la suite logique. La plus connue est le bitcoin, cependant avec son cours volatile de rollercoaster, il est rapidement en train de perdre sa crédibilité. En revanche, la blockchain représente une véritable révolution, si ce n’est pas LA révolution post-crise 2008,

« Les blockchains permettent, grâce à l’usage du digital, d’établir des circuits de confiance à grande échelle. Contrairement au bitcoin, c’est un outil fiable qui rassure, et sur lequel reposent d’autres innovations et cryptomonnaies, qui n’en sont qu’à leur début. » Jean-François Faure, PDG de VeraCash et initiateur du Think Tank « Monnaies en Transition ».

La disruption : le foisonnement des circuits courts et des monnaies complémentaires, hors système financier

L’émergence des circuits courts et des monnaies complémentaires, peut être considérée comme une autre réponse positive à la perte de confiance des consommateurs dans les circuits classiques, et dans leur opacité. Avec la volonté de renforcer les économies locales, les notions de coopération et d’entraide ont résulté en une tendance à revenir à des échanges de proximité. 60 monnaies locales ont été créées dont la plus connue est l’Eusko au pays basque, la dernière en date étant la Pêche de la ville de Paris. Les initiatives locales et régionales fleurissent et ont un véritable impact sur l’emploi, la consommation locale, le développement durable et les échanges en circuit de confiance. Le Think Tank « Monnaies en Transition » s’est penché sur le phénomène de la monnaie complémentaire, locale ou pas, avec des recommandations pour dynamiser l’économie.

http://www.veracash.fr/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: