En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Wind River VxWorks pose une nouvelle fois le pied sur Mars

Publication: 7 février

Partagez sur
 
Wind River est fier d’annoncer que la sonde InSight de la NASA a atteint une étape majeure de sa mission sur Mars grâce au système d’exploitation temps réel (RTOS) VxWorks..
 

Le système avionique du robot s’appuyant sur VxWorks, cette mission de la NASA représente une nouvelle incursion du RTOS de Wind River sur Mars après celle du rover Curiosity dans le cadre de la mission Mars Science Laboratory de 2012. La sonde InSight procédera à des études scientifiques afin de collecter des données sur la formation de la planète, et ce jusqu’au 24 novembre 2020 (soit 1 an et 40 jours sur Mars, ou près de 2 années terrestres).

Depuis plus de 40 ans, Wind River fournit à la NASA des technologies qui ont permis de lancer plusieurs dizaines de systèmes sans pilote dans l’espace. Celles-ci ont joué un rôle critique dans quelques-unes des plus grandes missions spatiales de l’histoire, aidant ainsi les scientifiques à mieux comprendre le monde et au-delà.

Rentrée atmosphérique, descente et atterrissage

Dans l’espace, la marge d’erreur est essentiellement nulle. L’exécution automatisée de manœuvres complexes, à l’image de l’atterrissage d’un véhicule sur la surface d’une planète, nécessite une précision extrême en matière de positionnement, de pointage et de synchronisation. Les systèmes et équipements à bord des engins spatiaux doivent être capables de communiquer les uns avec les autres, ainsi qu’avec des systèmes de contrôle de missions sur terre.

La phase d’entrée, de descente et d’atterrissage (EDL), qualifiée de « sept minutes de terreur », a débuté à environ 128 km de la surface, le robot se posant sain et sauf sur la surface de Mars 7 minutes plus tard. L’atmosphère de la planète rouge étant 100 fois plus fine que celle de la terre, la rentrée et la descente guidées d’un véhicule restent des exploits sur le plan technique. Pendant l’atterrissage, le système a dû opérer plusieurs milliers d’ajustements de trajectoire par seconde à partir de données prélevées en temps réel. Le déterminisme de VxWorks a donc été essentiel dans le cadre de cette mission : en effet, le logiciel de Wind River offre aux systèmes sans pilote les informations nécessaires pour exécuter leurs opérations avec déterminisme, précision et fiabilité.

Une nouvelle avancée majeure sur le plan technologique

VxWorks est le RTOS leader de l’industrie. Une grande variété de systèmes sans pilote et autonomes s’appuient sur ce logiciel pour profiter de niveaux de sûreté de fonctionnement et d’efficience des plus élevés dans le cadre de leurs quêtes d’informations précieuses. VxWorks sous-tend les ressources de calcul et les capacités d’automatisation de nombreuses missions spatiales critiques, dont la capsule de ravitaillement de station spatiale Cygnus ; la sonde Juno ; le rover Curiosity ; le téléscope spatial Spitzer ; la mission révolutionnaire Deep Space 1 ; le satellite Orbiting Carbon Observatory 2 ; ou encore le programme de mesure des précipitations mondiales GPM (Global Precipitation Measurement). Ce même logiciel a rendu possible l’entrée précise d’un satellite autonome dans l’orbite de Jupiter (Juno) en 2016.

L’inclusion dès que possible de technologies commercialement disponible sur étagère (COTS) telles que VxWorks dans le cadre de la conception d’engins spatiaux augmente la rentabilité des projets. Cette approche L’inclusion dès que possible de technologies commercialement disponible sur étagère (COTS) telles que VxWorks dans le cadre de la conception d’engins spatiaux augmente la rentabilité des projets. Cette approche permet en effet de créer des prototypes rapidement et à faible coût, ainsi que de maîtriser le coût global des sysmes.

La fin d’un long voyage

La sonde InSight a été lancée le 5 mai 2018 par la NASA, propulsée par une fusée Atlas V 401 de l’United Launch Alliance (ULA) depuis la base militaire de Vandenberg. L’atterrisseur a achevé son voyage de près de 483 millions de kilomètres à 20h54. InSight sera la première mission à étudier directement la composition interne d’une autre planète que la Terre. Le robot fournira ainsi des données inestimables, y compris des informations sur la formation de notre propre planète.

Ce programme montre une nouvelle fois comment les missions spatiales sans équipage profitent à la communauté scientifique et au développement des connaissances humaines à différents niveaux. Wind River est fier de travailler avec la NASA, et félicite l’agence pour sa réussite dans une nouvelle mission spatiale.

http://www.windriver.com

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: