En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La PME familiale TDS met en service une ligne d’argentage inédite en France

Publication: 17 septembre

Partagez sur
 
Spécialiste du traitement de surfaces métalliques depuis bientôt 100 ans, l’entreprise familiale TDS a investi 2 millions d’euros dans une ligne d’argentage fabriquée en France, automatisée et pilotée par un logiciel d’ordonnance, pour accompagner la révolution électrique du secteur automobile...
 

Soutenues par le Gouvernement dans le cadre du Plan France Relance et du fonds de soutien à l’automobile, Fleur Vacheron & Nathaly Dubois-Vacheron, les deux-sœurs dirigeantes, inaugureront le 1er octobre prochain, la mise en service de ce dispositif inédit à l’échelle européenne.

.

A chaque génération, son progrès

Depuis 1922, la famille Vacheron s’attèle à moderniser ses lignes de traitements des métaux pour améliorer la qualité des procédés, pallier à la pénibilité au travail mais aussi diminuer son impact environnemental. Et c’est grâce à une subvention du plan France Relance à hauteur de 40% de l’investissement global que l’acquisition et le lancement de cette ligne d’argentage inédite en Europe a pu se réaliser.

Après l’étamage, le cuivrage, le nickelage ou encore le zingage, c’est l’argentage, que TDS est à même de proposer depuis la rentrée de septembre ; un nouveau marché qui offre une meilleure conductivité électrique, notamment pour l’infrastructure et la distribution électrique nécessaires aux véhicules électriques et hydrogènes : l’avenir de la mobilité.

TDS lève le voile sur une ligne d’argentage automatisée et fabriquée en France

Basée à côté de Lyon, TDS a fait appel à la société lyonnaise CMI SLETI (groupe JohnCockerill) pour s’affranchir d’un dispositif 100% français : fabriqué en France et faisant appel à des sous-traitants exclusivement français.

Alors que beaucoup de lignes d’argentage fonctionnent manuellement, celle-ci sera conduite par un logiciel (CATS) qui, outre le pilotage de l’ordonnancement, garantit la traçabilité sur chaque pièce (les PH, les températures de bain, les taux de concentration de certains produits, les temps de trempes...) et la répétabilité du process de traitement afin d’atteindre une constance de la qualité du dépôt sur les pièces. Ce prologiciel enregistre toutes ces données et variations en continu pour garantir une qualité des pièces inégalée.

TDS qui réalise plusieurs traitements de surface : anticorrosion, de conductivité électrique, de dureté, d’amélioration du coefficient de frottement et de soudabilité pour des composants métalliques que l’on retrouve sur les marchés de l’électrique, du bâtiment, du médical, du nucléaire ou encore du ferroviaire espère étendre ses références dans le secteur de l’automobile grâce à la mise en route de cette nouvelle ligne.

Avec des références de renom telles que Bosch, Air Liquide, SNCF, Caterpillar, Enedis... cette PME lyonnaise qui délivre près de 60 tonnes de pièces/jour, espère générer une croissance de 20% sur le CA actuel moyen de

5 millions d’euros ; un challenge de taille et des perspectives d’avenir positives pour cette PME centenaire qui compte aujourd’hui 35 salariés.

https://www.tds-traitement.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: