En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Près de la moitié des entreprises industrielles n’ont pas encore de stratégie d’IA

Publication: 19 novembre

Partagez sur
 
Les décideurs français estiment qu’il faudrait attendre plus de 6 ans pour que l’usage de l’IA soit généralisé dans le secteur de la production industrielle, selon une nouvelle étude reichelt elektronik...
 

Présentée comme une solution miracle pour les industriels, l’IA a de nombreux atouts à leur offrir notamment en matière de création de valeur. En 2021, plus de la moitié (55%) des décideurs et acheteurs français du secteur industriel indiquent utiliser l’IA dans leur production dont 23 % pour l’ensemble de leurs activités et 32 % de manière sélective selon la dernière enquête menée par OnePoll pour reichelt elektronik, l’un des plus grands distributeurs en ligne d’électronique en Europe. Pour autant, la majorité de ces projets sont encore à l’état de POC (à 28%) et seuls 9% des industriels ont passé l’état d’une mise en production dans les 12 prochains mois. L’enquête révèle néanmoins un fait inquiétant : près de la moitié (49%) des entreprises françaises n’ont toujours pas établi de stratégie pour intégrer l’IA à leurs processus.

Un investissement de plus de 2,5 millions d’euros

En moyenne, les entreprises ont investi plus de 2,5 millions d’euros dans le développement et la mise en œuvre de l’IA pour la production industrielle. Ces projets ont été, dans leur grande majorité, couronnés de succès par 81% des industriels français. Ils ont porté sur la maintenance prédictive (42%), les entreprises ayant davantage besoin d’anticiper, conséquence directe de la pandémie, la productivité (39%) de l’entreprise, ainsi que sur un contrôle qualité (38%) supérieur.

Une absence de stratégie globale et un manque d’expérience

Toutefois, les entreprises manquent encore de maturité en matière d’IA. Si 48% disent avoir une stratégie globale pour l’utilisation de l’IA, 49% n’en ont toujours pas et 46% y travaillent encore.

Ce manque de vision entraine des dissonances en interne. Ainsi, 12% des industriels ayant intégré l’IA à leur production ces 5 dernières années avouent qu’ils procèderaient différemment aujourd’hui et près de la moitié (48%) indiquent qu’ils changeraient certains éléments dans leur manière d’introduire l’IA à leurs processus.

De plus, les entreprises du secteur industriel ne se limitent pour le moment qu’à des petits projets d’intégration de l’IA, et manquent encore de confiance : 28% ont démarré ou réalisé des projets pilotes d’intégration de l’IA, mais cela ne concerne pas encore leurs processus industriels.

Au vu de ces résultats, les répondants estiment qu’il faudrait attendre 6,46 années avant que l’utilisation de l’IA ne se généralise au sein des entreprises.

Quel avenir pour l’IA ?

Malgré ces obstacles, l‘avenir semble radieux pour l’IA. De nombreux projets restent à explorer. Ainsi, deux tiers (67%) des entreprises sont/seraient motivées pour investir dans l’IA dans la production afin se doter de meilleures options de planification grâce à l’optimisation de la chaine logistique. Les autres facteurs de motivation sont : la réduction des coûts grâce à une efficacité accrue de la production (à 52%) et le fait d’avoir un avantage concurrentiel grâce à de meilleurs produits et plus innovants (à 50%).

https://www.reichelt.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: