En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Supplyframe CIQ Report

Publication: 17 février

Partagez sur
 
La pénurie mondiale se poursuivra jusqu’en 2022, malgré la reprise du marché de l’électronique...
 

Supplyframe vient de dévoiler les résultats de son dernier rapport trimestriel Commodity Intelligence, qui fournit un état des lieux du marché (prix, délais, demandes, etc.) de l’industrie électronique.

La nouvelle année commence avec des difficultés persistantes liées aux matières premières qui ne montrent que de légers signes d’amélioration au cours du premier semestre. De nombreux fournisseurs de matières premières continuent d’imposer des augmentations de prix sur des coûts logistiques déjà élevés, avec des délais de livraison qui s’allongent et des usines qui fonctionnent à pleine capacité. La plupart des délais d’approvisionnement en composants électroniques s’allongent également, 70 % de tous les délais d’approvisionnement devant augmenter.

Les tensions sur l’externalisation de l’assemblage et des tests, les capacités de production limitées, les pénuries de main-d’œuvre et autres perturbations ponctuelles liées à la pandémie persistent, tout comme les pressions sur les prix des composants. Le nombre de composants considérés comme étant à haut risque a diminué d’un trimestre à l’autre pour certains produits de base, reflétant un optimisme prudent pour la seconde moitié de l’année, avec la mise à disposition de nouvelles capacités. Cependant, pour les semi-conducteurs complexes, les dispositifs de contrôle de fréquence, les composants analogiques et certains types de résistances, de sévères contraintes d’approvisionnement et une escalade des prix sont prévues pour toute l’année 2022 et jusqu’en 2023.

« L’année dernière, nous avons constaté une demande sans précédent de produits électroniques de base dans tous les segments du marché final, et nos nouvelles données indiquent que la demande vorace se poursuivra en 2022, sous l’impulsion de dépenses continues des consommateurs et autres investissements constants dans les infrastructures sur plusieurs marchés » déclare Steve Flagg, CEO et fondateur de Supplyframe. « L’augmentation de 277 % d’une année sur l’autre des activités de conception selon notre solution Design-to-Source Intelligence (DSI) apporte la preuve de cette tendance. »

Entre le quatrième trimestre 2021 et le premier trimestre 2022, hormis les oscillateurs, tous les composants connaîtront une augmentation en matière de conception et de production. La fibre optique est le composant qui se démarque le plus, avec une conception augmentant de 27% entre le T3 et le T4, suivie par les capteurs (15%) et les composants de protection des circuits (15%). Si l’on compare la situation entre le T1 2021 et le T1 2022, les inductances sont celles qui connaîtront la plus forte augmentation d’une année sur l’autre (21%), suivies des relais (19%). Il convient de noter que, même si la conception et la production de fibres optiques augmenteront au premier trimestre, c’est le seul composant dont le niveau de conception a diminué d’une année sur l’autre (1 %).

Du côté de la demande, à l’exception des circuits logiques programmables, la demande diminuera pour tous les composants si l’on compare le quatrième trimestre 2021 au premier trimestre 2022. Les composants qui connaîtront la plus forte baisse sont les cristaux/résonateurs (19%), suivis des oscillateurs (12%), des condensateurs (12%) et des inductances (12%). En revanche, si l’on se penche sur la comparaison d’une année sur l’autre entre le premier trimestre 2021 et le quatrième trimestre 2022, c’est une autre histoire : la demande continue d’augmenter. Les composants qui connaissent la plus forte augmentation sont les transistors (144 %), suivis des dispositifs de signalisation (122 %) et des circuits logiques programmables (118 %).

« Comme le souligne notre rapport Commodity Intelligence, la nouvelle année commence avec des défis continus en matière de matières premières, dont certains se prolongeront l’année prochaine » ajoute Steve Flagg. « Cependant, un optimisme prudent existe pour les composants passifs au cours du second semestre, en particulier pour les connecteurs standards et les condensateurs céramiques, ce qui suggère que le marché des composants passifs se rétablira plus rapidement que son homologue pour les composants actifs. Les prix et délais pour la plupart des produits passifs devraient se stabiliser à partir du troisième trimestre. »

2022 sous le signe de la résilience

Pour faire face à la situation de pénurie, les entreprises et les organismes publics prévoient de définir des stratégies qui renforcent la résilience et les capacités nationales, et deviennent ainsi moins dépendants des chaînes d’approvisionnement régionales et mondiales. Les entreprises devraient étudier des alternatives en termes de flux de la chaîne d’approvisionnement, ainsi que des capacités de stockage plus proches de leurs clients.

Par ailleurs, des partenariats étendus avec une liste plus large de fournisseurs et de partenaires à chaque étape du processus (production, transport, logistique, distribution...) seront également un point crucial pour les entreprises si elles veulent équiper correctement leur chaîne d’approvisionnement. Cette mise à jour des équipements impliquera également davantage d’investissements dans la technologie et la transformation numérique, car les entreprises cherchent à améliorer les capacités critiques de planification de la chaîne d’approvisionnement en adoptant des facilitateurs numériques plus avancés basés sur des technologies émergentes IA, traçage blockchain, analytique... afin d’obtenir une plus grande intégrité et une meilleure visibilité dans les chaînes d’approvisionnement sécurisées.

"L’année 2021 est restée difficile pour tous les acteurs du secteur. L’année 2022 s’annonce assez similaire et tout aussi difficile pour tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement. Aujourd’hui, les entreprises ne doivent plus se demander quand cette pénurie prendra fin : la réalité est qu’elle ne s’arrêtera pas de sitôt, il faut donc plutôt chercher à comprendre comment vivre au mieux avec et s’adapter. À l’instar de la pandémie qui a forcé le monde entier à repenser sa façon de travailler et de vivre, ce contexte de pénurie même si elle semble évoluer dans la bonne direction est là pour rester, et les acteurs de l’industrie doivent donc s’unir pour s’adapter et surmonter cet obstacle sur le long terme » déclare Loïc Biarez, VP Product Marketing chez Supplyframe.

https://www.supplyframe.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: