En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Pénurie des semi-conducteurs

Publication: 25 mars

Partagez sur
 
Les entreprises industrielles françaises attendent plus de mesures de la part du gouvernement selon une étude Reichelt Elektronik...
 

Plus de la moitié (51%) d’entre elles considèrent la pénurie de ressources comme un risque important, contre 35% en juin 2021.

58% des entreprises industrielles françaises sont prêtes à acheter des semi-conducteurs européens plus onéreux que la concurrence si la sécurité d’approvisionnement est assurée.

« Le pic est derrière nous, mais il y aura encore « plusieurs trimestres » de crise », selon le Commissaire européen Thierry Breton. Néanmoins, l’inquiétude sur la pénurie de ressources grandit au sein des entreprises industrielles françaises qui estiment à 51% qu’il s’agit d’un risque important. Or, aujourd’hui, elles ne sont qu’à 10% convaincues que le gouvernement français apporte un soutien suffisant face aux partenaires commerciaux, selon une enquête menée par OnePoll pour reichelt elektronik, l’un des plus grands distributeurs en ligne d’électronique en Europe.

Une réponse française et européenne attendue

Étant donné qu’il est difficile d’internaliser la fabrication de semi-conducteurs au niveau européen, celle-ci devient plus que stratégique. Avec le plan « Chips Act » présenté le 8 février 2022 par la Commission européenne, l’Europe devrait ainsi pouvoir sécuriser son approvisionnement en puces électroniques d’ici à 2030.

Néanmoins, avant que cela devienne une alternative intéressante, les semi-conducteurs européens devront pouvoir rivaliser avec ceux de l’Asie de l’Est malgré des prix plus élevés. Ainsi, les entreprises industrielles françaises interrogées privilégient en premier lieu la sécurité d’approvisionnement (58 %). Une différence de prix minimale (46%), une stabilité des prix à long terme (43%) et un meilleur bilan environnemental que la concurrence (38%) sont également déterminants dans leur choix.

Une réponse plus ferme du gouvernement français est également attendue par les entreprises françaises pour conserver leur compétitivité face au marché mondial des technologies. Elles souhaitent plus de mesures protectrices de leur économie telles que des tarifs protecteurs à 49 % (contre 31% en juin 2021), davantage de soutien à la recherche locale sur les technologies futures et à la production de composants essentiels à 45 % et une défense plus forte des intérêts européens communs auprès des grandes puissances à 39 %.

https://www.reichelt.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: