En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

L’achat de 11 boeing par Amazon confirme la sortie de piste du e-commerce

Publication: 7 janvier

Partagez sur
 
L’annonce de l’achat de 11 boeing par Amazon, pour compléter sa flotte de 70 avions Prime Air, confirme l’explosion de la livraison par avion des commandes effectuées sur les sites de e-commerce...
 

Cette tendance menace le respect des accords de Paris, les émissions du secteur aérien étant responsables 5,9% du réchauffement mondial. Elle intervient également à l’heure où les 150 citoyens et les ONG dénoncent le manque d’ambition du projet de loi Convention Citoyenne pour le Climat, et notamment le rejet total par le Gouvernement des mesures concernant l’e-commerce et le secteur aérien.

Dans son souci de maîtriser la chaîne logistique pour écraser les coûts et offrir une livraison ultra rapide, Amazon constitue depuis plusieurs années une flotte d’avions gérés en propre, sous le nom de compagnie : Prime Air. Déjà propriétaire de 70 avions de lignes (1), il faut désormais y ajouter les 11 boeing supplémentaires dont l’annonce du rachat à Delta et à Easy Jet est intervenue aujourd’hui. Notons au passage qu’il s’agit d’anciens avions de ligne, moins efficients donc plus polluants que les dernièrs générations (2). Outre les avions gérés en propre, Amazon, comme tous les autres acteurs du e-commerce, fait également appel aux grands prestataires de fret aérien comme UPS, Fed Ex et DHL pour livrer les produits aux consommateurs le plus rapidement possible. Le secteur représente désormais la moitié de l’activité de DHL(3). Motivés par la croissance exponentielle du e-commerce, Fed Ex et DHL construisent de nouveaux hub à Roissy (4). Amazon, quant à elle, vient d’ouvrir un nouveau hub sur l’aéroport de Leipzig en Allemagne, d’ores et déjà connecté à l’aéroport de Roissy et à celui de Bâle Mulhouse (5). En 2019 aux Etats-Unis, Amazon avait déjà augmenté de 29% la livraison par avion pour offrir la livraison en moins de 24H à l’ensemble du pays (6).

La croissance de la livraison par avion des commandes réalisées sur les sites de e-commerce, motivée par une compétition féroce sur les délais de livraison, est particulièrement inquiétant d’un point de vue climatique. A l’heure où la France et l’Union européenne devraient réduire leurs émissions de 65% d’ici 2030 pour rester limiter le réchauffement au plus près de 2°C d’ici à la fin du siècle, les émissions du secteur aérien représentaient 5,9% du réchauffement mondial en 2019 (7). Le transport d’un vêtement par avion augmente de 29% son empreinte carbone totale (8).

L’explosion de la livraison par avion confirme que le secteur du e-commerce en général, et Amazon en particulier, n’ont pas adapté leur modèle économique aux réalités du changement climatique, quelque soit leurs opérations de greenwashing déployées depuis plusieurs années. Amazon se targue de respecter l’accord de Paris 10 ans avant le reste du monde, mais n’a pas avancer autre chose de concret que la commande de 100 000 camionnettes électriques d’ici 2030, une petite fraction de l’ensemble des véhicules qu’elle utilise chaque jour, alors que transport aérien est 7 fois plus polluant que le transport routier (9).

L’annonce de l’achat de 11 boeing par Amazon intervient également au moment où le Gouvernement finalise le projet de loi Convention Citoyenne pour le Climat. L’ensemble des 150 citoyens tirés au sort et des ONG environnementales dénoncent le non respect de l’ambition initiatile des propositions. La demande de moratoire sur les entrepôts de e-commerce, sur les extensions d’aéroports ou sur une taxe sur l’aérien ont toutes été rejetées par le Gouvernement. Au contraire, ce dernier semble déterminé à encourager l’implantation d’acteurs du e-commerce en France en les excluant du moratoire sur les zones commerciales, en divisant par deux leurs impôts locaux et en accélérant les procédures et réduisant les possibilités de recours contre les projets.

Alma Dufour, chargée de campagne aux Amis de la Terre dénonce : "Le Gouvernement n’a aucun plan sérieux pour réduire l’empreinte carbone du e-commerce, comme il n’a aucun plan pour l’empêcher de détruire plus de 80 000 emplois nets supplémentaires à terme. Il s’enfonce dans une situation de plus en plus critique en évacuant toutes les mesures des 150 citoyens qui auraient pu jeter les bases d’un modèle différent."

http://www.amazon.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: