En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

En Maine-et-Loire : la cobotique nouvel allié des PME

Publication: 4 février

Partagez sur
 
Pilier de la relance économique et du passage vers une industrie toujours plus compétitive, l’intégration de robot collaboratif (ou cobot) dans une chaîne de production contribue à l’amélioration de la productivité des entreprises...
 

À Saint-Pierre-Monlimart (Maine-et-Loire), LACROIX Electronics s’est saisi de cette opportunité en intégrant deux cobots pour gagner en flexibilité et en réactivité, indispensables à la production de petites séries de plus en plus plébiscitées par les clients.

Un atout stratégique dont même les PME / ETI peuvent bénéficier dans le cadre du Plan Relance mis en place par l’Etat pour favoriser l’intégration de l’automatisation dans les entreprises.

Activité de LACROIX Group, LACROIX Electronics est spécialisée dans la conception et la production d’ensembles et de sous-ensembles électroniques pour les secteurs de l’automobile, la domotique, l’aéronautique, l’industrie et la santé.

Plus de flexibilité pour plus de compétitivité

Il y a trois ans, sur son site de Saint-Pierre-Montlimart, LACROIX Electronics a fait le choix d’un premier cobot pour automatiser un poste de comptage par rayon X des composants d’une bobine. Ce cobot met en place et récupère les bobines dans la machine. Le second est dédié au contrôle mécatronique en fin de ligne. « L’idée était de pouvoir utiliser le cobot sur une activité 1, un jour, et sur une activité 2, le lendemain, détaille Dominique Maisonneuve, Smart Industry Project Manager au sein de LACROIX Electronics. Depuis qu’il a gagné en flexibilité, notre outil de production peut être sollicité pour des usages très différents et plus pointus, avec une réelle facilité de déploiement et de réglage. Ça fonctionne suffisamment bien pour aujourd’hui l’étendre à d’autres zones de l’atelier qui nécessitent une activité automatisée sur un temps réduit ».

Une collaboration humain/cobot

Outre le gain en agilité, l’autre attrait de ces solutions industrielles (cobot, AGV…) est la montée en compétence des salariés sur des sujets d’automatisation qui apportent un souffle nouveau à leur carrière.

« Notre approche est d’automatiser le contrôle en priorité sur des choses simples, et de conserver les contrôles complexes sous la responsabilité des opératrices fortement qualifiées » explique Dominique Maisonneuve.

Le facteur humain reste déterminant dans la bonne intégration du cobot au sein de l’entreprise. « Il est nécessaire d’expliquer quel est l’intérêt pour chacun et quelle sera son utilisation dans la chaîne de production, poursuit Dominique Maisonneuve. Ensuite, il convient de travailler pour déterminer les compétences, voire les formations complémentaires, nécessaires à sa bonne utilisation. Chez LACROIX Electronics, l’automatisation doit contribuer à la croissance tout en maintenant les emplois ».

Des gains environnementaux et économiques

Un autre argument à l’utilisation du cobot est son aspect environnemental. Comme le précise Dominique Maisonneuve : « En faisant appel à un cobot flexible et modulaire pouvant répondre à différents usages, l’entreprise évite un suréquipement d’outils trop spécifiques à une tâche précise ». Un suréquipement aussi souvent synonyme de dépenses superflues.

Le robot collaboratif s’intègre facilement dans une chaîne de production. Depuis la mise sur le marché d’une nouvelle génération (le CRX FANUC), le cobot n’est plus seulement une affaire de spécialiste et ne requiert pas nécessairement de grandes connaissances en robotique et en automatisation. Répondant aux attentes des entreprises, ces nouveaux robots permettent à tout un chacun de les utiliser et de les programmer facilement grâce à des interfaces toujours plus simples et intuitives.

Les solutions Smart Industry, clés de l’excellence

Pour rester compétitives et demeurer au premier plan, les entreprises, et particulièrement celles comme LACROIX Electronics qui travaillent dans la haute technologie, doivent investir.

Alors que le site de Saint-Pierre-Montlimart est labellisé « Vitrines Industrie du Futur depuis 2017 », LACROIX Electronics travaille activement à l’installation d’une usine électronique du futur, c’est le projet SYMBIOSECette usine qui ouvrira fin 2021, à Beaupréau-en-Mauges (Maine-et-Loire), a obtenu une subvention de l’Etat dans le cadre du Plan Relance.

« L’accumulation des solutions Smart Industry permettra à terme d’être plus compétitif, » rappelle Dominique Maisonneuve. « Par ces technologies, la réindustrialisation pourra devenir une réalité et c’est d’ailleurs toute l’ambition de la démarche d’industrie du futur de LACROIX Electronics. »

La mise en place de l’automatisation est la rencontre entre l’expérimentation et un besoin réel. Dominique Maisonneuve invite à « essayer et expérimenter » ces solutions qui s’offrent aujourd’hui aux entreprises. À la différence de la robotisation industrielle, la cobotisation reste un terrain d’expérience. Il faut alors accepter des projets à long terme pour avoir suffisamment de retour quant à son utilisation, sa nécessité et se forger ainsi ses propres convictions.

Le CRX-10iA, premier-né d’une nouvelle génération de robots

Les principales caractéristiques du CRX-10iA sont : sa légèreté, sa sécurité, sa facilité d’utilisation et sa très grande fiabilité.

Les développeurs de FANUC ont accordé une attention particulière à la sécurité de ce robot collaboratif. Le CRX-10iA s’arrête lors d’un très léger contact. S’il rencontre un obstacle, le robot s’arrête et repart dans le mouvement inverse. Les opérateurs peuvent également repousser manuellement les trois axes du robot. Sa conception lisse et élégante offre aussi une protection contre les pincements, ce qui en fait un partenaire idéal dans le milieu de la production. Le CRX-10iA est certifié conforme à la norme de sécurité ISO 10218-1.

https://www.fanuc.eu/

https://www.lacroix-group.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: