En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Facilities Management en action : Comment optimiser le fonctionnement des services ?

Par Ludovic Ponthier, Presales Manager chez IFS

Publication: 16 juin

Partagez sur
 
Selon Fortune Business Insights , le marché mondial du Facilities Management enregistrera un taux de croissance annuel cumulé de 5,7 %...
 

Estimé à 1260,36 milliards de dollars (1155,96 milliards d’euros) en 2022 il devrait atteindre 1856,44 milliards (1702,60 milliards d’euros) en 2029. Pour mettre à profit cette montée de la demande, les acteurs du secteur doivent répondre efficacement à plusieurs tendances, défis et changements macroéconomiques qui ont un impact majeur sur leur secteur. Pour ce faire, ils devront adopter une série de solutions interdépendantes.

S’adapter au travail hybride grâce à la maintenance prédictive

A l’ère du travail hybride, les collaborateurs ne sont pas toujours physiquement dans les locaux de l’entreprise. Ce modèle contraint les responsables des installations à se montrer plus stratégiques dans la gestion et la maintenance des espaces de bureaux, la construction d’infrastructures et l’investissement dans des technologies qui favorisent la collaboration hybride. Tandis que de nombreuses entreprises réduisent la taille de leur siège social, d’autres multiplient les bureaux satellites afin de se rapprocher du lieu de vie de leurs collaborateurs et d’encourager le travail en présentiel. Cela suscite de nouveaux besoins et défis pour les sociétés de Facilities Management dont la variabilité de la demande de services. Face aux pics et aux creux dans l’utilisation des environnements de travail, il n’est plus économique pour elles de fournir des services programmés à l’avance. Au lieu de cela, elles doivent évoluer davantage vers un modèle de services à la demande.

L’une des solutions pouvant les aider à gagner en efficacité réside dans la maintenance prédictive. En intégrant l’Internet des objets (IoT), l’analyse des données, l’intelligence artificielle et le Machine Learning (IA/ML) avec une plateforme logicielle de gestion des services sur site, les sociétés de Facilities Management peuvent anticiper les problèmes, éviter des déplacements superflus et offrir un service proactif. Ces mêmes technologies engendrent des améliorations en termes de développement durable, d’efficacité et, en conséquence, de rentabilité.

Obligations de résultats : vers la fin des contrats classiques

Aux nouvelles pratiques des travailleurs s’ajoutent celles des clients. Ces derniers deviennent plus exigeants et recherchent de plus en plus des contrats axés sur les résultats qui prévoient des objectifs bien définis et garantissent des solutions à des problèmes, plutôt que des prestations classiques qui se bornent à la fourniture d’un produit ou d’un service.

Une gestion complète du cycle de vie des actifs est une approche permettant d’aller de l’avant. Alors que les contrats classiques sont de nature transactionnelle et se concentrent sur les services fournis au cours d’une période limitée, les contrats axés sur les performances donnent la priorité à la valeur et aux résultats obtenus tout au long du cycle de vie d’un actif. Il peut s’agir par exemple de maintenir une température confortable de 21°C dans un immeuble de bureaux lorsque ceux-ci sont occupés. Afin de tenir cette promesse, les sociétés de Facilities Management doivent pouvoir configurer des contrats qui prennent en compte la totalité des tâches, ressources et processus permettant d’obtenir les résultats visés pendant la durée de vie de l’actif.

Le libre-service comme remède à la pénurie de compétences

En raison du vieillissement de la main-d’œuvre et de la pénurie de ressources, nombre d’équipes de Facilities Management ne disposent pas des effectifs et des compétences nécessaires. Si des sous-traitants peuvent contribuer à combler ces manques, une dépendance excessive à leur égard risque de rogner les marges et d’aboutir à de l’inefficacité. Elle peut également être préjudiciable à la satisfaction du client si les sous-traitants n’offrent pas la même qualité de service que les propres techniciens de l’entreprise, qui sont en définitive des ambassadeurs de la marque.

Pour pallier la pénurie de compétences, ces entreprises peuvent miser sur le libre-service en offrant à leurs clients, pour commencer, la possibilité de réserver, d’annuler ou de reprogrammer les rendez- vous eux-mêmes. Ensuite, ceux-ci pourront effectuer des recherches dans des FAQ et accéder à des manuels de l’utilisateur ou encore à des assistants virtuels faisant appel à l’IA pour remédier aux problèmes de manière autonome.

Enjeux environnementaux et croissance : les données sont la clé

Les sociétés de Facilities Management s’efforcent de plus en plus de réduire les émissions environnementales et les déchets produits dans les bâtiments dont elles ont la charge aujourd’hui. L’étude de l ’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction (GlobalABC) révèle une hausse de 34% de la demande énergétique des bâtiments (chauffage, climatisation, éclairage..) et d’environ 37% des émissions de CO2 liées aux procédés de construction sur l’année 2021, dont l’usage des matériaux de construction qui représentent à eux seuls environ 9% des émissions globales de CO2 liées à l’énergie. Ces statistiques laissent présager une application nettement accrue de politiques de développement durable. De plus en plus d’entreprises démontrant des performances environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) crédibles sont récompensées sur le plan commercial. Elles remportent des appels d’offres et des contrats de préférence à leurs concurrents qui sont en retard en matière de pratiques durables.

Nous observons des prestataires de Facilities Management qui se tournent vers le cloud pour les aider à comprendre les coûts sur l’ensemble du cycle de vie ainsi qu’à gérer et modéliser des projets complexes et bâtir des actifs les plus durables possibles. Nous assistons par ailleurs à l’utilisation accrue de capteurs fournissant en temps réel des données qui assurent le fonctionnement efficace des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (HVAC), pour limiter la consommation d’énergie tout en détectant et corrigeant toute dégradation. Les capteurs facilitent la résolution à distance, permettant d’intervenir avant même qu’une panne ne survienne, ce qui évite souvent un déplacement sur site et contribue ainsi au développement durable.

Si le secteur du Facilities Management connaît aujourd’hui une croissance dynamique ininterrompue, la réduction des surfaces de bureaux, la tendance au développement durable et l’évolution des attentes des clients sont autant de facteurs susceptibles d’affecter les résultats des prestataires de services. La bonne nouvelle est que nous voyons apparaître des outils permettant de relever ces défis et aidant ainsi les différents acteurs du secteur à aller de l’avant et à récolter la croissance prévue.

https://www.ifs.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: