En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

La startup Namma présente son imprimante 3D multifonction & made in France

Publication: 16 novembre

Partagez sur
 
Namma, jeune entreprise bordelaise accompagnée par Unitec et hébergée aux Arts et Métiers de Bordeaux, développe et vend des machines hybrides 3-en-1 regroupant l’impression 3D, l’usinage et la gravure laser à destination des professionnels...
 

Après 3 ans de R&D, la start-up va démarrer la commercialisation d’EVA - L’imprimante 3D multifonction et fabriquée en France dès 2022. Sa vocation ? Permettre aux industriels (mécanique, automobile, aéronautique, luxe, défense...) de gagner en compétitivité en devenant autonomes, polyvalents et réactifs durant leur phase de prototypage, d’industrialisation et de production.

.

Innover avec moins de ressources

Afin d’être compétitive, une entreprise industrielle se doit d’innover et de manière rapide. De nombreux projets se créent et donnent lieu à la réalisation de prototypes, outillages et petites séries. Pour cela, plusieurs procédés existent avec notamment les plus connus : l’usinage, la découpe laser, l’injection plastique et depuis peu, l’impression 3D. Cette dernière technique occupe une place de plus en plus importante au sein du milieu industriel, quand on sait qu’elle est utilisée par plus de 4 000 entreprises en France où les applications sont diverses : outillages, prototype, maquette, pièces structurelles, protections...

Aujourd’hui, 80% des entreprises qui souhaitent réaliser des prototypes, maquettes, gabarits et outillages ont recours à la sous-traitance et dépendent alors des délais et des coûts imposés. En effet, une entreprise n’a généralement pas les moyens financiers, l’espace nécessaire et les ressources humaines pour investir dans plusieurs machines (imprimantes 3D, machine à commandes numériques, découpe laser, etc.).

Namma a développé une machine hybride 3-en-1 ou « Imprimante 3D multifonction » pour le milieu industriel afin de permettre aux entreprises d’internaliser une partie de leur fabrication et diversifier leurs activités en étant flexibles et agiles pour répondre au mieux aux besoins de leur marché.

Trois procédés de fabrication dans une seule machine

L’histoire de Namma, c’est avant tout l’aventure de quatre amis, Tom, Robin, Mickael et Clément, tous passionnés d’impression 3D, qui se sont rencontrés sur les bancs de l’école d’ingénieurs, aux Arts et Métiers en 2014. Après leurs diplômes, Tom, Robin, Mickael et Clément, souhaitent mettre leur passion au service des entreprises afin de leur proposer une solution clé en main pour les rendre autonomes et flexibles sur leur fabrication. Ils créent en 2018 Namma, une startup spécialisée dans la fabrication et la vente de machines hybrides (machine industrielle regroupant plusieurs procédés de fabrication) avec pour produit phare EVA Machine hybride 3-en-1 ou « Imprimante 3D multifonction » pour le milieu industriel.

De la première conception aux premiers prototypes fonctionnels de la machine, en passant par la victoire au concours CAD CHALLENGE (Concours national de conception 3D), il aura fallu trois ans de développement et de tests pour arriver au lancement de la commercialisation de la machine.

En regroupant l’impression 3D (FFF* - dépôt de fil fondu), l’usinage (3 axes) et la découpe laser dans une seule machine, Namma donne la possibilité aux entreprises de travailler différents matériaux comme les polymères, les métaux et les composites dans le but de réaliser plusieurs applications (prototypes, maquettes, pièces structurelles, gabarits). Il est également possible de combiner plusieurs procédés sur une même pièce. Par exemple, il est possible d’imprimer une pièce polymère en 3D, de la surfacer en usinage afin d’obtenir des côtes et des états de surface précis et y graver au laser un numéro de série, le tout avec une seule machine.

Dotée d’une interface intuitive et commune aux trois procédés, EVA s’adapte à chaque utilisateur en entreprise qu’il soit débutant ou confirmé. Avec un plateau grand format (1 000 mm x 500 mm x 500 mm), l’utilisateur peut réaliser une grande variété de pièces et d’applications.

Proposée d’ores et déjà en prévente, les utilisateurs ont la possibilité de personnaliser la machine avec de nombreuses configurations adaptées aux différents besoins industriels (système de micro-lubrification, filtration, déflecteur et aspirations des copeaux, etc.). C’est d’ailleurs le cas avec leur premier client qui n’est autre que TH INDUSTRIES, un des leaders français de la fabrication de pièces imprimées en 3D.

Namma ne souhaite pas s’arrêter là, et développe actuellement de nouveaux outils/procédés afin d’être proposés avec la machine EVA comme par exemple de l’extrusion haute vitesse* ou l’élargissement de la gamme de matériaux utilisés.

« Conçue et développée pour être performante quel que soit le procédé utilisé, EVA permet à l’utilisateur d’accéder à de très nombreuses applications et types de pièces sans investir des sommes d’argent importantes. Nous souhaitons donner la possibilité aux entreprises d’innover plus rapidement et de laisser place à de nouvelles philosophies de conception et de fabrication en produisant des pièces hybrides multi-procédés, multi-matériaux et multi-composants. En répondant ainsi aux enjeux du secteur, notre objectif est de dynamiser l’industrie française en proposant un produit fiable et performant : c’est pour cela que la machine est fabriquée et assemblée en France » déclare Clément Cazautets, Cofondateur de Namma.

https://www.unitec.fr/

https://www.namma-france.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: