En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Chronique : Evoluer dans un monde en profonde mutation avec un SD-WAN managé

Par Paul Ruelas, Senior Director of Products, Americas, de GTT Communication

Publication: 24 avril

Partagez sur
 
Le rythme d’évolution dans la tech n’est pas prêt de ralentir. Au contraire, il s’accélère !...
 

2020 a vu une certaine tectonique des plaques télécoms et technologiques pas complètement étrangère à ce qu’on a pu observer dans de nombreux secteurs dans le monde entier. Alors que 2021 débute, elle pourrait ressembler à l’année 2020 en termes d’incertitude et de bouleversements. Cela signifie que le rythme de l’évolution technologique ne ralentira probablement pas de sitôt, sans doute par nécessité avant tout. Il est également facile d’imaginer qu’il va s’accélérer.

Aucune entreprise qui souhaite rester compétitive et même dépasser la concurrence ne peut continuer à s’appuyer sur des solutions de réseau étendu WAN comme MPLS et d’autres anciennes technologies WAN plus anciennes. En revanche, une solution SD-WAN complète apportera la compatibilité avec le cloud, l’allocation de bande passante, les hautes performances et les garanties de sécurité dont elles ont besoin dans un monde de plus en plus complexe et imprévisible.

La vitesse du changement dans une année marquante

Quiconque s’est intéressé un tant soit peu à l’évolution des entreprises technologiques et télécom dans les années 2010 et jusqu’au début des années 2020 sait à quel point les choses sont allé vite dans ce laps de temps.

L’accélération de la transformation digitale, des déploiements réseaux et télécoms observée en 2020 est en grande partie due à la pandémie COVID-19, imprévue et bouleversante. Le travail à domicile a commencé pour des raisons de santé publique (et il perdure encore début 2021 pour de nombreuses personnes), mais lorsque les entreprises ont constaté que la transition fonctionnait bien, beaucoup ont commencé à l’envisager sérieusement comme une pratique à temps plein. Selon une étude de Global Workplace Analytics, 25 à 30 % de la main-d’œuvre américaine travaillera à domicile plusieurs fois par semaine d’ici à la fin de 2021.

Le passage au travail à distance a laissé entrevoir des opportunités de réduction de coûts notables réduction des loyers, des factures d’entretien et de gestion des bâtiments, baisse considérable des frais de déplacement, etc. tout en révélant un défi de taille : l’impossibilité pour de nombreuses organisations de soutenir le travail à distance avec uniquement une infrastructure réseau sur site et son matériel de stockage de données. Cette situation a accéléré la migration vers le cloud, puisque 75 % des responsables de départements informatiques interrogés par IDC dans le cadre d’une étude réalisée en mai 2020 (deux mois à peine après que la COVID soit devenu une véritable pandémie) ont déclaré avoir augmenté de manière significative leur utilisation des plateformes de cloud computing.

Selon PwC, la cybercriminalité a également augmenté dans le sillage de la pandémie. Les entreprises ont commencé à adopter des stratégies plus avancées de détection et de réponse infogérées (MDR- Managed Detection Response) afin d’atténuer la menace croissante, ce qui les a également amenées à examiner l’efficacité de la sécurité de leur WAN.

Les limites de l’héritage du passé

Si 2021 ou n’importe quelle année suivante ressemble en tout point à 2020, attendons-nous à de nouveaux bouleversements dans le secteur des télécommunications et de la technologie.

Les anciens systèmes WAN seront encore moins bien armés qu’aujourd’hui pour supporter une évolution rapide. Pourquoi ? Examinons quelques-unes des raisons :

- L’adoption du cloud est en constante augmentation, mais les systèmes MPLS et autres réseaux étendus traditionnels ne le prennent pas en charge aussi efficacement qu’ils le devraient. Les configurations MPLS capables de gérer efficacement le cloud et son trafic seront d’un coût prohibitif pour un bon nombre d’organisations.

- MPLS n’établit pas correctement les priorités dans l’utilisation de la bande passante, n’utilise presque jamais de liens de secours et coûte cher à monter en puissance pour une meilleure gestion de la bande passante.

- Il est difficile de gérer la sécurité avec les configurations WAN traditionnelles, surtout avec des employés qui travaillent beaucoup plus à domicile (par choix ou pour des raisons de santé).

- Les applications les plus récentes - basées sur le cloud ou autres - seront de plus en plus incompatibles avec MPLS et les autres technologies WAN plus anciennes.

En résumé : les entreprises s’appuyant principalement sur MPLS ou sur un autre réseau WAN traditionnel entraveront activement leurs performances et diminueront leur potentiel si elles continuent à utiliser ces solutions réseau encore longtemps.

Aller de l’avant avec le SD-WAN

Une configuration SD-WAN moderne peut résoudre de manière appropriée les dilemmes de connectivité, de performance et de sécurité auxquels sont confrontées les entreprises qui utilisent toujours le WAN traditionnel comme principale solution réseau. En fait, de nombreuses entreprises ont déjà adopté le SD-WAN, et la grande majorité de celles qui ne l’ont pas encore fait étudient ses avantages en vue de son adoption, selon Futuriom. Cet enthousiasme s’explique par le fait que le SD- WAN excelle dans les domaines où le MPLS (seul) est souvent moins performant.

Le trafic réseau peut être hiérarchisé en fonction des besoins en temps réel grâce à des fonctionnalités telles que le pilotage des applications et l’optimisation dynamique mutli-chemin (DMPO) du routage. Alors que le MPLS est inefficace avec le cloud, le SD-WAN aide les administrateurs réseau à hiérarchiser expressément les applications cloud en fonction des besoins - un avantage essentiel lorsque une grand partie voire la totalité des utilisateurs d’un réseau d’entreprise travaillent en dehors du siège ou des succursales.

Les multiples options de connectivité du SD-WAN optimisent la gestion de la bande passante : le trafic concernant les applications hautement prioritaires peut être dirigé vers les routes les plus performantes, comme une connexion au cloud sur fibre optique, alors que les routes secondaire voire de troisième plan (câbles bon marché ou haut-débit DSL, réseaux mobiles de secours 5G, 4G ou LTE, etc.) sont empruntées pour les applications moins importantes. Le trafic peut également être transmis via l’internet public ou des connexions privées selon les exigences de sécurité.

Pour certains, les fonctionnalités de sécurité du SD-WAN constituent son principal atout. Elles incluent des tunnels d’encodage automatique, la surveillance du trafic, des firewalls de dernière génération, et une micro-segmentation, cette dernière permettant notamment d’isoler les applications compromises du reste du système et de minimiser la menace du shadow IT, les logiciels et matériels installés par les employés sans l’accord du département informatique. En outre, les intégrations d’API pratiques avec les systèmes de gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM) et les systèmes MDR permettent de partager facilement les données opérationnelles et aident les administrateurs à hiérarchiser les menaces les plus pressantes pour leurs systèmes.

https://www.gtt.net/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: