En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Comment éviter la perte de données sur votre réseau NAS ?

Par Rainer W. Kaese, Senior Manager, HDD Business Development chez Toshiba Electronics Europe

Publication: 17 novembre

Partagez sur
 
De nombreux foyers sont équipés d’un système central de stockage en réseau (NAS) pour stocker toutes sortes de données importantes. C’est le cas des archives musicales, des documents importants ou encore d’innombrables photos et vidéos privées...
 

La plupart des utilisateurs pensent que leurs données sont en sécurité et bien protégées sur le NAS. C’est bien le cas, mais seulement si quelques règles de base sont respectées.

Alors, comment les utilisateurs peuvent-ils minimiser le risque de perte de données sur leur NAS domestique ? Voici quelques astuces :

- S’assurer d’avoir au moins deux baies de lecteur : bien qu’il existe sur le marché certains systèmes NAS avec une seule baie de lecteur, ceux-ci n’offrent aucune protection contre la perte de données en cas de panne du disque dur. Deux baies de lecteur sont un minimum pour un NAS – et suffisant pour la plupart des utilisateurs. Les appareils avec de l’espace pour quatre disques durs ou plus ne valent la peine que pour de très gros volumes de données ou des exigences de haute performance.

- Choisir un emplacement approprié pour le NAS : Placer le NAS directement à côté de l’ordinateur peut être pratique, mais il est facile à trouver pour les cambrioleurs. Les voleurs ne se soucient généralement pas des données, mais ils aiment toujours s’emparer du précieux appareil s’il est facilement accessible. Par conséquent, un emplacement caché est préférable, par exemple dans une armoire murale ou dans une cave sèche qui ne risque pas d’être inondée.

- S’assurer d’utiliser des disques durs NAS : pour les systèmes NAS, les fabricants de disques durs (HDD) proposent des séries spéciales de disques NAS, conçues pour être utilisées dans le stockage en réseau et fonctionnant parfaitement avec les appareils. Les disques durs de bureau normaux peuvent être un peu moins chers, mais à long terme, ils ne sont pas capables de fonctionner 24h/24 et 7j/7 et les charges de travail sont plus élevées. Les risques d’erreur et d’échec sont beaucoup plus élevés qu’avec les disques durs NAS.

- Configurer un RAID 1 ou supérieur : Pour éviter de perdre des données en cas de panne de disque dur, les utilisateurs doivent configurer les disques durs de leur NAS en RAID. La configuration des disques en tant que lecteurs individuels ou en tant que grand lecteur contigu n’offre pas de sécurité intégrée. Dans un RAID 1, qui est typique des appareils avec deux disques durs, le NAS stocke toutes les données en miroir redondant sur les deux disques. Si un disque dur tombe en panne, les données complètes sont toujours disponibles sur l’autre disque dur les utilisateurs doivent alors remplacer le disque dur défectueux dès que possible afin que le NAS puisse restaurer une mise en miroir complète des données. Alors que la capacité de stockage utilisable dans un RAID 1 correspond à la taille du plus petit disque dur, les systèmes NAS avec quatre disques ou plus prennent également en charge des modes RAID plus élevés dans lesquels une plus grande proportion de la capacité de stockage totale peut être utilisée.

- Ne pas oublier de faire des sauvegardes : même un NAS a besoin de sauvegardes de données régulières car le RAID ne protège que contre la perte de données due à des pannes de disque dur. Avec une sauvegarde classique, les utilisateurs évitent également la perte de données due aux attaques de ransomwares, au vol du NAS, aux défauts de l’appareil ainsi qu’aux dégâts causés par le feu et les innondations. Une sauvegarde peut être facilement créée sur des disques durs USB car la plupart des systèmes NAS sont livrés avec une interface USB 3.0 et peuvent être configurés pour copier l’intégralité du stock de données ou des répertoires sélectionnés sur le stockage externe dès qu’il est connecté. Les utilisateurs doivent stocker le disque dur USB ailleurs que chez eux afin qu’en cas d’urgence, il ne soit pas victime du même événement dommageable ou vol que le NAS.

- Reconnaître l’urgence et savoir quoi faire : Afin d’éviter la perte de données due à des erreurs de configuration ou à un fonctionnement incorrect, les utilisateurs doivent se familiariser en détail avec leur NAS et son interface de configuration Web. Ils doivent non seulement savoir comment configurer correctement l’appareil, mais aussi comment reconnaître les défauts et les dysfonctionnements du disque dur et que faire ensuite. Il est logique de configurer des notifications par e-mail concernant les problèmes avec le NAS et les disques. Bien que la plupart des NAS affichent l’état du disque dur via des LED sur le boîtier de l’appareil, celles-ci ne sont généralement pas visibles. Sans notification par e-mail, un disque dur peut tomber en panne sans que l’utilisateur ne s’en aperçoive car toutes les données sont toujours disponibles via le RAID.

Ainsi, de nombreux utilisateurs privés achètent un NAS et supposent que leurs données sont automatiquement protégées contre la perte. Mais ce n’est pas si simple. Pour éviter la perte de données, les utilisateurs doivent configurer correctement le NAS et sauvegarder régulièrement leurs données sur un autre périphérique de stockage. De plus, ils doivent avoir une connaissance détaillée du système NAS et pas seulement le traiter en cas de problème. Ceci pour éviter le stress qui est généralement élevé chez l’utilisateur inexpérimenté qui commet facilement des erreurs qui peuvent empêcher le sauvetage des données.

https://toshiba.semicon-storage.com/

Suivez Electronique Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Electronique Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: